LE DIRECT
Signature des accords d'Abraham entre Israël, le Bahreïn et les Émirats arabes unis le 15 septembre 2020 à Washington DC.

Trump dessine-t-il un nouveau Moyen-Orient ?

38 min
À retrouver dans l'émission

Sous l'égide des États-Unis, Israël, Bahreïn et les Émirats arabes unis ont signé les Accords d'Abraham qui normalisent leurs relations le 15 septembre dernier. Quitte, pour les pays arabes, à délaisser la cause palestinienne ? Contre toute attente, Donald Trump fera-t-il la paix au Moyen-Orient ?

Signature des accords d'Abraham entre Israël, le Bahreïn et les Émirats arabes unis le 15 septembre 2020 à Washington DC.
Signature des accords d'Abraham entre Israël, le Bahreïn et les Émirats arabes unis le 15 septembre 2020 à Washington DC. Crédits : Saul Loeb - AFP

Le sujet ne sera pas abordé cette nuit dans le premier débat entre Donald Trump et Joe Biden.

Pourtant, il fait partie des thèmes sur lesquels le président états-unien sortant compte s’appuyer pour sa campagne : le « Deal du Siècle », comme l’appelle Donald Trump, destiné selon lui à régler le conflit israélo-palestinien, concocté par son gendre Jared Kushner et refusé au début de cette année par l’Autorité palestinienne. 

Et, plus récemment, les accords d’Abraham signés à Washington le 15 septembre dernier entre les Émirats arabes unis et le Bahreïn d’un côté, et Israël de l’autre. 

Une normalisation des relations considérée comme une trahison par les Palestiniens mais que les États-Unis imaginent comme le prélude à d’autres, plus nombreuses, entre les pays du monde arabe et Israël.

Intérêts stratégiques des uns, malheur des autres

On est sortis de la configuration des années 1970-1990 où la cause palestinienne était un instrument de mobilisation de l'opinion publique. Il y a une lassitude des pouvoirs arabes sur la question palestinienne, qui n'est plus une priorité. Sauf, peut-être, sur la question de Jérusalem. Sarah Daoud

La question palestinienne est restée au XXe siècle. C'est dans l'urgence du XXIe siècle, celle d’ostraciser l'Iran, tant pour l'administration Trump que pour les monarchies du Golfe, que la question palestinienne s'est retrouvée tout à fait dissoute. Annick Cizel

Il y a une esquisse de triangulation : États-Unis, Golfe, Israël. Avec une volonté de retrait historique des Etats-Unis, ils souhaitent voir émerger Israël comme puissance protectrice contre l'Iran, mais aussi de barrer la route de la Chine dans la région. Fatiha Dazi-Héni 

Intervenants
  • Enseignante-chercheuse spécialiste de politique étrangère américaine à l’Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3.
  • Chercheuse-doctorante au CERI de Sciences-Po
  • Politologue, spécialiste des monarchies de la péninsule arabique, chercheuse à l'Institut de recherche stratégique de l'École militaire (IRSEM) et enseignante à l'IEP de Lille
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......