LE DIRECT
Souhaitons-nous troquer le cadre de vie urbain pour la tranquilité de la campagne ?

Va-t-on vers un exode urbain ?

43 min
À retrouver dans l'émission

La pandémie de Covid-19 a rebattu les cartes autour du mode de vie des citadins. Désormais, certain.es aspirent à une vie plus rurale, aérée, laissant de côté la densité, la pollution... Va-t-on assister à une reconquête des territoires et un exode urbain vers des espaces délaissés jusqu’alors ?

Souhaitons-nous troquer le cadre de vie urbain pour la tranquilité de la campagne ?
Souhaitons-nous troquer le cadre de vie urbain pour la tranquilité de la campagne ? Crédits : Terry Prince - Getty

Le Drenche est un journal qui met en scène des débats autour de faits de société, de problèmes politiques, économiques et sociaux. Dans son dernier numéro, il s’interroge sur une question fortement mise en scène par les médias depuis le déconfinement : le changement de vie et l’abandon des villes pour l’installation à la campagne. 

Quitter la ville – la capitale en particulier – n’est pas un phénomène nouveau. Mais ce mouvement vient combattre une vision du progrès qui, depuis le XIXe siècle au moins, devait conduire des populations précaires à quitter la campagne pour s’installer dans les grands centres urbains (exode rural). 

Aujourd’hui certains individus de la classe aisée quittent parfois la ville pour un logement à la campagne ou encore pour des villes plus petites et moins denses. Dans le même temps, on constate que cette tendance touche également des individus ou des familles urbaines paupérisées qui voient dans une vie plus rurale un moyen de vivre mieux avec moins.

Un "Temps du débat d'été" conçu et préparé en partenariat avec la revue Le Drenche. Une émission co-présentée avec son président Florent Guignard. 

Pour en débattre, Fanny Hugues, doctorante (CEMS/EHESS) dont les travaux portent sur les pratiques de débrouille des populations à faibles revenus dans des espaces ruraux, Claire Desmares-Poirrier, autrice, ancienne conseillère politique devenue "paysanne en Bretagne", Pierre Pistre, maître de conférences en géographie à l’Université de Paris, spécialiste des dynamiques démographiques dans les campagnes françaises et Raphaël Languillon-Aussel, enseignant-chercheur en géographie et aménagement à l'Université de Genève. 

Aujourd’hui, il est nécessaire de « dé-consommer » et c’est pourquoi l’exode urbain est souhaitable pour l’avenir de notre société après la crise de Covid-19. Avec le changement climatique, les individus se sentent plus vulnérables en ville et c’est la différence fondamentale avec l’exode urbain des années 70 : on pas le choix d’imaginer une autre manière de vivre, on a une responsabilité à construire une alternative. Donc il faut repenser le rapport à la ville, avec une projection plus positive de la ruralité, il faut une "rural pride".        
Claire Desmares-Poirrier, autrice "paysanne en Bretagne"

Il faut des ressources pour s’installer à la campagne. Car si l’accès à la propriété est abordable, il faut ajouter à cela des coûts liés aux transports, à la rénovation du logement etc. Par ailleurs, les personnes qui n’ont pas mis en place des réseaux d’entraides doivent réapprendre certains savoir-faire à l’instar du bricolage et du jardinage.        
Fanny Hugues, doctorante 

Les espaces ruraux ont été confrontés à un recul, une rationalisation des services publics. Donc pour accueillir une population qui viendrait des espaces urbains, il faut que l’offre de services mais aussi l’offre commerciale suivent. Pour cela, il est nécessaire d’injecter de grands financements publics et privés. Je ne voudrais pas que l’exode urbain serve d’alibi à la fermeture sociologique des métropoles et que les espaces ruraux deviennent des enclaves où se retrouvent les individus à faibles revenus.        
Raphaël Languillon-Aussel, enseignant-chercheur

Pour aller plus loin :

Exode urbain : va-t-on tous quitter les villes pour élever des chèvres à la campagne ?, Le Drenche, 21.07.2020.

« Vivre à la campagne, c'est sortir d’un système qui n’est bon pour personne », par Annabelle Laurent, Usbek & Rica, 21.05.2020.

L’exode urbain a commencé, Transitions & Énergies, 10.06.2020.

Coronavirus : à New York meurtrie par la pandémie, l'exode a commencé, Le Figaro, 13.07.2020.

Solidaires car autonomes : loin des grandes villes, la promesse d’une autre vie, par Guillaume Faburel, Isabelle Favre, Mathilde Girault, The Conversation, 13.05.2020.

Tribune : « Opposer ville et campagne ne nous fera pas avancer », par Magali Talandier, Le Monde, 01.06.2020.

« Face aux villes : les villages prennent leur revanche ? », par Jean-Marc Stébé, Espace populations sociétés, 2020.

Revue Urbanisme n°417 (été 2020) : Habiter un monde plus chaud.

Intervenants
  • Doctorante en sociologie
  • Maître de conférences en géographie à l’Université de Paris, spécialiste des dynamiques démographiques dans les campagnes françaises
  • Enseignant et chercheur, (PhD, agrégé, normalien) en géographie et aménagement, Institut de Gouvernance de l’Environnement et de Développement Territorial, Université de Genève
  • Romancière et paysanne
  • Co-fondateur du Drenche

Partenaires

Le Drenche Le Drenche
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......