LE DIRECT
Jean-Claude Carrière au 59ème Festival du film de Saint-Sébastien (Espagne) le 19 septembre 2011.

Jean-Claude Carrière : "A l'intérieur de nous, il y a une force de croyance qui est plus puissante que la connaissance"

1h
À retrouver dans l'émission

Frédéric Taddeï s'entretient avec Jean-Claude Carrière, écrivain et scénariste, à propos de la sortie de deux de ses ouvrages "Désordres", fragments de sa vie, classés par ordre alphabétique, ainsi que "Mémoire espagnole".

Jean-Claude Carrière au 59ème Festival du film de Saint-Sébastien (Espagne) le 19 septembre 2011.
Jean-Claude Carrière au 59ème Festival du film de Saint-Sébastien (Espagne) le 19 septembre 2011. Crédits : Claude Medale/Corbis - Getty

Jean-Claude Carrière est l'invité du "Tête-à-tête". De tous les personnages qu'il a créés dans ses histoires, il explique être plus attaché "en général aux personnages féminins". Il aborde différentes facettes de son travail de scénariste à travers les films de Luis Buñuel, son adaptation au théâtre du Mahâbhârata avec Peter Brook et celle de "Hamlet".

Notre adaptation que nous avons faite avec Peter [Brook] de Hamlet est abrégée, elle ne dure pas trois heures et demi mais deux heures, donc il y a un certain nombre de coupes. Tout le travail que nous avons fait avec Peter sur les versions sont faites pour être jouées, elles ne sont pas faites pour être étudiées à la Sorbonne. Bien sûr c'est tout à fait exact dans le sens, mais rien n'est plus facile à donner que le sens. Ce qu'il faut c'est trouver quelque chose qui donne le mouvement dramatique de la phrase de Shakespeare.

Il donne son point de vue sur les religions alors que "la foi exclut la non foi et elle exclut la possibilité d'une autre croyance. C'est terrifiant.".

Ce n'est pas Dieu qui a repris le dessus, ce sont les religions. [...] Ce qui est passionnant aujourd'hui c'est de se demander : de quels besoins est né le fanatisme ?

Jean-Claude Carrière poursuit sur l'avancée de l'obscurantisme : "L'obscurité c'est l'ignorance et il y a un goût de l'ignorance et une vitesse de l'ignorance qui se répandent à toute vitesse car il est très facile d'oublier la connaissance et le savoir. Très facile d'éteindre la lumière."

Je suis très frappé aujourd'hui par le nombre "d'interdiseurs" qui foisonnent autour de nous. Chacun veut interdire son voisin. Il suffit que nous n'aimions pas quelque chose pour que nous voulions l'interdire.

Il fait part de ses préoccupations écologistes : "Tous les éléments qui composent la planète, l'air, l'eau, la terre sont déjà, dans pas mal de régions du monde, foutues."

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......