LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Tant de théories contradictoires, de fausses rumeurs voire de mythes circulent à propos des vaccins anti-Covid. Comment garder les idées claires ?

Covid : 7 mythes à propos des vaccins

5 min
À retrouver dans l'émission

Dans une tribune publiée par le New York Times, un professeur en médecine, Aaron E. Carroll, entreprend de réfuter les principales bêtises entendues dans son cabinet.

Tant de théories contradictoires, de fausses rumeurs voire de mythes circulent à propos des vaccins anti-Covid. Comment garder les idées claires ?
Tant de théories contradictoires, de fausses rumeurs voire de mythes circulent à propos des vaccins anti-Covid. Comment garder les idées claires ? Crédits : Getty

Un certain nombre de fausses informations qui circulent à propos du vaccin anti-Covid 19 viennent de faire l’objet d’une réfutation en règle dans le New York Times. C'est un professeur de médecine américain, le docteur Aaron E. Carroll, qui se livre à cet exercice de débunkage. Recension des principaux points de son argumentation.

Le vaccin et les femmes enceintes

Première rumeur : le vaccin serait dangereux pour les femmes enceintes. Origine :  un ancien employé de Pfizer a relevé une certaine ressemblance entre la protéine spiculaire qu’attaque le vaccin et celle qui existe dans le placenta. Le vaccin ne risque-t-il pas de provoquer le développement d’anticorps dangereux pour les femmes enceintes ? Cette rumeur a été confortée par deux accidents survenus chez des femmes qui faisaient partie des personnes-tests durant la période d’essai du vaccin. L’une d’entre elles a fait une fausse couche. 

Mais il se trouve que ces deux femmes se trouvaient parmi celles auxquelles on avait administré non pas le vaccin, mais un placebo. Alors non, il n’y a aucune raison de ne pas vacciner les femmes enceintes. D’après Anthony Fauci, plus de 10 000 d’entre elles l’ont déjà été aux Etats-Unis. Et jusqu’à présent, il n’y a rien à signaler.

Vaccin = immunité ?

Deuxième mythe à dissiper : aussitôt que vous aurez été vacciné, vous pourrez retrouver votre vie d’avant. Faux. Les vaccins approuvés vous défendent contre les plus graves symptômes de la maladie ciblée. Ils vous dispensent de l’hospitalisation et de la mort. Mais nous n’avons pas la certitude que des personnes vaccinées ne puissent être cependant infectées. Et surtout qu’elles cessent d’être contagieuses. Dans l’incertitude où nous sommes, il faut continuer à porter le masque et à respecter la distanciation sociale. 

Le concept de l'immunité de masse

Troisième mythe : lorsque nous aurons atteint le seuil de l’immunité de masse, c’en sera fini de l’épidémie. Le concept d’immunité de masse fait référence à une situation dans laquelle il y a suffisamment de protection pour qu’une croissance exponentielle de l’épidémie soit impossible. C’est le cas pour la rougeole. Mais il ne faut pas se faire trop d’illusions : le coronavirus ne va pas disparaître du jour au lendemain. 

Quels effets secondaires ?

Quatrième mythe : Les effets secondaires de ce vaccin sont importants et pénibles. Tous les vaccins peuvent provoquer des réactions allergiques. Ceux dont nous disposons contre le Covid-19 peuvent provoquer des fièvres et des douleurs. Mais il ne faut pas s’en inquiéter, car c’est le signe que le système immunitaire fonctionne correctement. Des patients âgés et malades ont pu mourir, après avoir été vaccinés. Mais il est très probable qu’ils seraient morts de toute façon et que le fait d’avoir été justement vaccinés auparavant n’est qu’un hasard.

Des études bâclées ?

Cinquième mythe : Les études auraient été menées trop rapidement. Les vaccins sont arrivés vite, mais il n’y a eu aucune précipitation. "Davantage de scientifiques ont travaillé sur cet unique sujet qu’on ne l’a probablement jamais fait dans l’histoire du monde." Dans ces conditions, on devait s’attendre à des progrès, et des progrès rapides. Ils sont là. Mais on ne partait pas de rien : énormément de travail exploratoire avait déjà eu lieu sur le SRAS. Et des ressources financières colossales ont été investies dans les recherches sur le COVID-19. Le marché promis était mondial. Et les investissements publics, comme privés, ont été à la hauteur du défi. 

Pour être homologués par la Food and Drug Administration aux Etats-Unis, les vaccins doivent franchir trois étapes. Dans la première, on teste sa sûreté sur un très petit nombre de personnes (quelques dizaines de cobayes volontaires). Dans un deuxième temps, on teste le vaccin sur quelques centaines de personnes à risques pour étudier d’éventuelles réponses biologiques indésirables, comme la production d’anticorps. La phase trois porte sur des dizaines de milliers de personnes et se concentre, cette fois, sur l’efficacité réelle du vaccin. Ces trois phases ont été scrupuleusement respectées. Il n’y a pas eu de passage en force. D’autres vaccins sont en ce moment à l’étude et en train de subir ces mêmes tests.

La maladie moins pire que le vaccin ?

Sixième mythe : le COVID-19 serait moins dangereux que le vaccin. Encore un mythe dangereux. Il est généralement professé par des gens qui n’ont pas encore été victimes…

Pas suffisamment efficace le vaccin ?

Enfin, dernier mythe : "un vaccin qui n’est efficace qu’à 70 %, cela ne vaut pas la peine". En médecine, la perfection n’existe pas. C’est formidable que les essais menés par Moderna et Pfizer aient été efficaces contre les symptômes du COVID à environ 95 %. Souvenons-nous que le vaccin anti-poliomyélithe, découvert par Jonas Salk, ne l’est qu’à 80 % Et cependant, il a changé la face du monde. Mais il ne faut pas s’inquiéter. Ce genre de propos, on les entend tous les ans lorsqu’on suggère à nos patients de se faire vacciner contre la grippe. Rien de nouveau sous le soleil. Les gens ne veulent pas se faire vacciner parce que ce n’est "pas encore assez bien". Peut-être, mais c’est bien quand même. Le meilleur des vaccins contre le coronavirus, c’est celui que vous pouvez obtenir le plus rapidement possible. Faites-vous vacciner !

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......