LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

La puissance des pauvres

49 min
À retrouver dans l'émission

Majid Rahnema
Majid Rahnema
Majid Rahnema © Actes Sud L'Economie en questions inaugure une nouvelle semaine transversale des Questions d'époque, consacrée à la pauvreté, aux inégalités et à l'exclusion. De la pauvreté nous en avons parlé ici même il y a deux semaines, pour le 20e anniversaire du RMI, sous l'angle des politiques de lutte contre la pauvreté. Nous avons eu envie d'y revenir plus longuement alors que se tient cette semaine à Paris un grand colloque international sur « la démocratie à l'épreuve de l'exclusion » organisé par l'association ATD-Quart Monde, et surtout parce que l'occasion nous en est donnée par la publication d'un livre déroutant, qui bouscule un certain nombre d'idées reçues à rebours de notre conception classique de la pauvreté. Synthèse étrange entre Gandhi et Marx, ce livre écrit à deux mains convoque pêle-mêle Ivan Illitch, Deleuze, Toni Negri, Karl Polanyi, André Gorz et Spinoza. Il est signé Majid Rahnema et Jean Robert, et s'intitule *La puissance des pauvres* . Sa thèse, c'est qu'on définit habituellement la pauvreté par le manque, et notre regard sur les pauvres est empreint de compassion ; or, si on ne la confond pas avec la misère, qui prive 4 milliards d'individus des biens dont profitent les 2,7 milliards restants, la pauvreté est vertueuse. Ainsi, à la frustration produite par nos économies modernes, les auteurs opposent la frugalité et font l'éloge du peu. Aux politiques d'assistance voire de prévention, aux campagnes d'aide et au développement, ils préfèrent les « devenirs minoritaires et révolutionnaires » théorisés par Gilles Deleuze en son temps. En d'autres termes, l'éradication de la misère n'est pas l'affaire d'une meilleure redistribution des richesses : elle passe par la redécouverte de la richesse... de la pauvreté.
Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......