LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
l'Alpinisme

Jean-Christophe Rufin et l'alpinisme

29 min

"La voie plus que le sommet. Un sommet ce n'est rien du tout, c'est même là où vous vous rendez compte que c'est un peu ridicule, c'est trois pierres, c'est là ou la montagne est la plus moche." Jean-Christophe Rufin

l'Alpinisme
l'Alpinisme Crédits : Buena Vista Images - Getty

Pour ce dernier entretien, prenons des risques et de la hauteur avec certains écrivains qui font du sport comme s'il leur fallait toujours repousser leurs limites.

Je suis un alpiniste sauvage au sens où je n'aime pas grimper avec des guides, je suis toujours avec des amis. Je trouve qu'un des plaisirs de la course c'est de l'organiser, de la définir, de la tracer, de se repérer, etc. Si vous êtes derrière quelqu'un qui connaît ça par cœur et qui vous tire au bout de sa corde, je trouve que ça perd de son charme. Et mon plaisir c'est vraiment la progression. 

Ce que recherche Jean-Christophe Rufin en montagne, c'est un espace de projection ample et propice à tous les décors romanesques. C'est aussi un rapport à soi fait de risque et de discipline, de responsabilité et de liberté.

La montagne c'est un milieu, c'est quelque chose qui vous environne, qui vous entoure, qu'on peut voir d'ailleurs de façon complètement opposée. On peut dire que c'est un espace de liberté, ouvert sur l'infini, etc. Puis on peut dire aussi que c'est quelque chose d'un peu réducteur qui vous enferme dans votre vallée, c'est un peu les deux. Je ne me suis pas encore fait une religion là-dessus, je ne sais pas si c'est la recherche de l'absolu ou au contraire une espèce de cocon.

J'écris mes livres à la montagne, pas en grimpant, je vous rassure. Mais en redescendant ou en regardant la montagne, puisque mon bureau est au pied du massif du Mont-Blanc. Cet environnement-là est propice, d'abord à une forme de déconnexion du monde, ce qui a l'avantage de pouvoir tout projeter : si vous écrivez un livre sur le XVIIIe siècle, vous pouvez le placer vers chez moi parce que ça n'a pas changé. Le décor c'est le support de tous les rêves, si vous êtes dans les rues de Paris aujourd'hui, il faut faire une transposition un peu difficile pour vous extraire du présent et aller vers le passé. Là, c'est une sorte d'écran blanc sur lequel vous pouvez projeter ce que vous voulez.  

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......