LE DIRECT
Violette Leduc, chez elle à Paris , en 1964
Épisode 13 :

Episode 13

4 min
À retrouver dans l'émission

Dans le Paris de l'immédiat après-guerre, Violette Leduc fait son entrée.

Paris, années 50
Paris, années 50 Crédits : Keystone-France - Getty

Violette Leduc s'est peinte et a raconté le début de sa vie dans La Bâtarde  : son enfance à Valenciennes, entre sa mère et sa grand-mère. Le pensionnat, puis le lycée à Paris. Son travail comme secrétaire dans une maison d'édition, puis comme journaliste. Son amitié avec Maurice Sachs. Dans La folie en tête , on la retrouve intacte, tout aussi entière dans ses réactions et dans ses défis. Mais ce sont, autour d'elle, les choses et les gens qui ont changé. Dans le Paris de l'immédiat après-guerre, la Bâtarde fait son entrée - et sans trop, d'abord, s'en apercevoir. Rien n'est modifié dans sa façon d'approcher, puis d'appréhender les êtres. Ses activités clandestines, un temps poursuivies, cèdent le pas à des activités littéraires, auxquelles elle ne se sentait guère destinée, et qui, sans l'éblouir, l'absorbent, et conditionnent enfin sa vie même. Cela nous vaut une étonnante galerie de portraits, où Sartre, Simone de Beauvoir, Jean Genet, Nathalie Sarraute, Colette Audry - entre bien d'autres - apparaissent tels qu'ils pouvaient sembler être aux yeux d'une «provinciale», nullement émerveillée, mais passionnée de comprendre et d'aimer. »

Lecture Catherine Liegel
Réalisation Angélique Tibau
Conseillère littéraire Caroline Ouazana
Prise de son Marie Lepeintre

Première parution en 1970, chez Gallimard

Bibliographie

L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......