LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Gulliver en mauvaise posture ! (dessin de Grandville)

L’humour noir de Jonathan Swift

58 min
À retrouver dans l'émission

Cette semaine sera consacrée aux écrivains humoristes anglo-saxons. Dans ce premier volet, Jonathan Swift témoigne de son dégoût pour ses contemporains.

Gulliver en mauvaise posture ! (dessin de Grandville)
Gulliver en mauvaise posture ! (dessin de Grandville) Crédits : DEA / BIBLIOTECA AMBROSIANA - Getty

L’acte pur d’humour noir ne prend-il un sens que s’il est une manifestation de courage et qu’il vise la colère de la mauvaise conscience ? C’est ce que semble penser Georges Charbonnier et Georges Gravier, producteur et réalisateur de l’émission "Anthologie étrangère" consacrée à Jonathan Swift (première diffusion sur France III Nationale le 01/06/1960). 

Né en Irlande en 1667, où il a passé la majeure partie de sa vie, Jonathan Swift a été ordonné prêtre en 1694 et fut nommé doyen de la cathédrale de Saint-Patrick en 1713. Avec ses écrits, Swift veut défendre la cause de l’Irlande qui est moribonde à l’époque. 

En 1729, il publie la "Modeste Proposition" (ou "Humble Proposition") pour empêcher les enfants des pauvres d’être à la charge de leurs parents ou de leur pays. "L’humour noir est l’insulte supérieur du bon droit, la provocation la plus accomplie du juste. Il ne laisse pas la plaie se refermer, il la tient ouverte. Celui qui pratique l’humour noir peut aller au bout de son abjection naturelle, il peut se rouler dans sa propre ordure et satisfaire son goût de la cruauté. Tout égout, tout enfer, tout cloaque est mis au service du seul bien que l’humour noir prétend défendre : la vie. C’est ainsi que Swift met son horreur physique des autres, de l’enfantement et de son produit – l’enfant –, au service de la défense de la vie."

"Les Voyages de Gulliver", qui est son œuvre satirique la plus connue, témoigne de l’horreur de Swift pour le corps humain et pour ses semblables qui ont la propriété de tout souiller. "Si Gulliver voyage au pays des géants, c’est pour mieux dénuder le corps, pour mieux dévoiler ses défauts, pour mieux déshonorer la viande humaine. Le corps de la femme inspire à Swift l’horreur la plus vive." 

En fin d’émission, Georges Charbonnier revient sur les résolutions prises par l’écrivain alors qu’il avait moins de trente ans : "Ne point épouser de jeune femme, ne pas fréquenter les jeunes gens à moins qu’ils ne le désirent. N’être point maussade, ni morose ni soupçonneux. Ne pas mépriser le présent, ses manières, son esprit, ses modes, ses hommes, ses guerres. Ne pas aimer les enfants. Ne pas rabâcher sans cesse la même histoire aux mêmes gens".

L'équipe
Coordination
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......