LE DIRECT

A la table des hommes préhistoriques

29 min
À retrouver dans l'émission

Avec le paléoanthropologue et maître de conférences au Collège de France, Pascal Picq <> La cheffe du restaurant Silex et Fourchette à Toulouse, Anne Deborde-Munoz <> Le chef Nicolas Poilevey, professeur de cuisine à l’Ecole Médéric.

Crédits : Koyukahve - Getty

A l’occasion de l’exposition sur la Préhistoire qui vient d’ouvrir ses portes au Centre Pompidou, Les Bonnes Choses se penchent sur ce que mangeaient les hommes du paléolithique, et il semble bien que leur régime alimentaire fût bien plus riche qu’on l’a longtemps pensé. Foin de gibier cru et autres racines, on parle désormais oeufs de tortues, gigot de kangourou, salade de fleurs et feuilles ! Des racines, des bulbes de nénuphar, des pistaches, des dattes, du miel, des grenouilles, des escargots, des champignons et des écorces, du pot-au-feu à la moelle et aux herbes aromatiques et des steaks de rhinocéros laineux... Vrai ou faux ? Que sait-on de la nourriture des premiers hommes et pourquoi ce qu’on appelle aujourd’hui la « cuisine paléo » revient-elle en force dans nos assiettes ?

Pascal Picq, paléoanthropologue, maître de conférences au Collège de France:

Dans l'histoire, l'alimentation a toujours été un outil de représentation sociale. Ce moment privilégié de se retrouver autour d'un repas, après avoir collecté les produits, les avoir préparé puis les partager, sans oublier la notion du plaisir, ont contribué au fait que les hommes sont allés chercher encore plus loin ce que la forêt proposait. C'est cela qui est au cœur de l’humanité et qui a aidé à conquérir ce que le monde proposait. Enfin, l'invention de la cuisson est une révolution pour l'homme, une étape essentielle. C'est ce qui a permis au cerveau humain de se développer. 

Nicolas Poilevey, cuisinier, professeur de cuisine à l’Ecole Médéric:

Nous avons essayé de reproduire un menu identique à ce que l'on mangeait durant la Préhistoire, en tenant compte des contraintes d'aujourd'hui: certains légumes, les racines notamment, manquent. 

Anne Deborde-Munoz, cheffe du restaurant Silex & Fourchette à Toulouse, qui fait de la "cuisine paleo":

Nous sommes parties du principe qu'il fallait revenir à l'essentiel et arrêter de consommer des produits industriels. D'ailleurs, rien de ce que nous proposons n'est transformé par l’industrie agroalimentaire, tout est fait dans notre restaurant. Le modèle de l'alimentation paléolithique est basé sur les produits bruts, sans gluten ni lactose. Et puis, il nous a fallu s'adapter à notre époque : par exemple, durant cette période, la poule n'existait pas ! Revenir à cette alimentation est bénéfique pour l’homme : c’est tout un mode de vie !

Pour aller plus loin :
La cuisine préhistorique
Le menu original, cuisinez comme Neandertal ! avec le chef Nicolas Poilevey.
Plus d'informations sur l'exposition "Préhistoire, une énigme moderne".
Plus d'informations sur le programme du Week-end Imagine de France Culture au Centre Pompidou à Paris. 

En partenariat avec Alimentation Générale :

Chroniques

12H12
3 min

La Madeleine de...

Dominique Bona : "La chair des abricots était chauffée par le soleil"
12H26
3 min

La Cerise sur le gâteau

Tables, couverts et salle à manger
Intervenants
  • paléoanthropologue au Collège de France, auteur notamment de « Le nouvel âge de l’Humanité » ed. Allary.
  • Cheffe du restaurant Silex et Fourchette à Toulouse
  • professeur de cuisine à l’Ecole Médéric.
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
Production déléguée

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......