LE DIRECT

Véronique Beucler, L'insecte et le traducteur

4 min
À retrouver dans l'émission

Chaque jour, un auteur lit les premières pages de son dernier livre.

"Parfois, un marché secret se conclut entre l'auteur et le lecteur dès le premier paragraphe, à l'insu des personnages qui ignorent que l'auteur et son lecteur échangent un clin d'oeil amusé derrière leur dos".

Amos Oz, L'Histoire commence (éditions Calmann-Levy)

L'insecte et le traducteur
L'insecte et le traducteur

"Au fil des traductions, je m’étais fait un nom, à défaut de prénom. Le mien me gênait, je ne m’y étais jamais vraiment habitué ; il me paraissait incomplet, comme s’il y manquait la fin que ma mère n’aurait pas entendue. Mon père était en mission au Caire quand il l’avait appelée d’un café. Elle se souvenait du brouhaha et de la difficulté qu’elle avait eue à comprendre ce qu’il disait. Il lui annonçait qu’il rentrerait plus tôt que prévu. Il avait ajouté d’un ton joyeux : « si c’est un garçon, on pourrait l’appeler Théo. » La communication s’était interrompue."

Véronique Beucler, L'insecte et le traducteur (Editions Maurice Nadeau)

Véronique Beucler
Véronique Beucler Crédits : Radio France

Véronique Beucler est agrégée de lettres. Elle a vécu à Majorque, au Vanuatu, à Madagascar, puis en Colombie, au Mexique, à Sarajevo, à Casablanca, à Madrid. Elle réside actuellement à Alger où elle enseigne la littérature. Elle a mis en scène une douzaine de pièces et publié six romans.

Intervenants
L'équipe
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......