LE DIRECT

Les plaisirs sexuels au Moyen Age (deuxième partie)

28 min
À retrouver dans l'émission

Le plaisir sexuel au Moyen Age : deuxième partie « sexualités populaires » avec :

Arnaud de la Croix

Philosophe

Auteur de L’érotisme au Moyen Age : le corps, le désir et l’amour aux éditions Texto

A quoi ressemblait les sexualités populaires au Moyen Âge ?

Les fabliaux nous renseignent sur cet érotisme populaire.

Ces textes sont rédigés en latin et en français, de la fin du 12ème siècle au 14ème siècle.

Sur 250 textes qui subsistent aujourd’hui, le plus grand nombre aborde des sujets érotiques.

Le sexe y est abordé de façon très cru, très, très loin mais alors très loin de la sophistication de l’amour courtois.

Ces textes grivois relèvent une sexualité fantasmée.

Parmi les motifs qui reviennent le plus souvent dans ces fabliaux, nous retrouvons celui du « travesti » autorisé à fréquenter les femmes, la bestialité, l’appétit sexuel des prêtres, le culte du phallus…

Que racontent les fabliaux sur les conceptions de la sexualité que se faisaient le peuple médiéval ?

Les femmes y apparaissent insatiables, le phallus et le vagin y sont objets de culte.

Dans ces fabliaux, l’érotisme populaire se donne en spectacle, car l'érotisme populaire réside dans le regard posé sur le corps.

Par exemple, le bain, l’étuve sont des préludes à l’acte sexuel…

Ces fabliaux possèdent des vertus curatives

Des contes qui soulagent et réconfortent, alors que l'Eglise comabat les plaisirs de la chair, freins à la spiritualité.

Pour podcaster, écouter, partager la deuxième partie de l'émission, cliquez ici

Arnaud de la Croix
Arnaud de la Croix Crédits : Anaïs Ysebaert - Radio France
Intervenants
L'équipe
À venir dans ... secondes ...par......