LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
La parole des entrepreneurs de plus en plus sollicitée

La voix des entrepreneurs de plus en plus attendue en politique

2 min
À retrouver dans l'émission

45 % des Français à l'écoute des entrepreneurs pendant la campagne électorale

La parole des entrepreneurs de plus en plus sollicitée
La parole des entrepreneurs de plus en plus sollicitée Crédits : dreamstime - Maxppp

Il faudrait nommer un ou plusieurs entrepreneurs au sein de chaque gouvernement...Cette attente, si l'on en croit une étude réalisée par l'institut Odoxa, est exprimée par plus de deux Français sur trois...et elle est majoritairement partagée, quelle que soit la proximité partisane: à 79 % chez les sympathisants de droite, un peu moins a gauche, mais tout de même à 62. Quant à ceux qui n'expriment aucune préférence politique, ils roulent dans les même proportions, à plus de 60 %.

Cette attente révèle le souhait de plus en plus fort de faire participer des dirigeants d'entreprise à l'exercice de responsabilités ministérielles, et de le faire systématiquement.

On est donc bien au-delà d'une attente de gestes politiques d'ouverture vers l'entreprise, sur le principe d'une option: il y a le souhait d'impliquer les entrepreneurs, les entendre aussi, surtout à droite, mais aussi à gauche, où leur parole est presque autant attendue que celle des intellectuels.

Les entrepreneurs plébiscités ? Pas tous pour autant : certainement pas les dirigeants de grandes entreprises, ceux-là recueillent peu de suffrages, moins encore que les responsables syndicaux. Ce qui résonne dans l'opinion, c'est davantage la parole des hommes et des femmes de terrain !

Ces chefs d'entreprise dont la présence à l'assemblée nationale se résume aujourd'hui à moins d'une trentaine d'élus, 33 en comptant les commerçants, 34 avec l'unique artisan. Une présence que l'on peut qualifier de marginale devant celle de l'encadrement public ou privé qui est dix fois plus importante.

Très peu de chef d'entreprise visibles dans l'arène politique, c'est une évidence !

Quant à ceux qui ont exercé des responsabilités ministérielles, il faut réussir à s'en souvenir: On pense a Francis Mer, venu de la sidérurgie, à Thierry Breton plus récemment , mais pas sûr qu' ils aient été écoutés.

Se faire entendre, c'est l'objectif que s'est donné, voilà quelques mois, un collectif de dirigeants d'entreprises poussé par le Medef, sous un slogan: "Le vrai débat".

Jusqu'à ce jour, on ne peut pas dire que l'écho en ait été retentissant...Au moins le débat reste -t-il ouvert !

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......