LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Image extraite du film "Su la route" de Walter Salles (2012)
Épisode 1 :

« Sur la route » de Jack Kerouac

58 min
À retrouver dans l'émission

Entre roman de l'errance et roman initiatique, suivez la route avec Josée Kamoun, traductrice du rouleau original.

Image extraite du film "Su la route" de Walter Salles (2012)
Image extraite du film "Su la route" de Walter Salles (2012) Crédits : Copyright Mk2 / Grégory Smith

Dans une lettre datée du 22 mai 1951, Jack Kerouac annonce à son ami Neal Cassady : "J'ai raconté toute la route à présent." Entre le 2 et le 22 avril, Jack Kerouac aurait rédigé l'ensemble de son roman: Sur la route. Mythe ou réalité?

Le texte du jour

Le camion était prêt à repartir. On allait sur minuit, il faisait froid. Gene, qui ne comptait plus sur ses doigts ni sur ses orteils le nombre de fois où il avait sillonné le pays, a dit que si on ne voulait pas se geler, il n’y avait qu’une chose à faire, se blottir tous sous la grande bâche. Alors c’est de cette façon, et en liquidant la bouteille, qu’on est resté au chaud malgré l’air maintenant glacial qui nous piquait les oreilles. Plus on grimpait dans les Hautes Plaines, plus les étoiles étaient brillantes. Nous étions dans le Wyoming, à présent. Allongé de tout mon long, je gardais les yeux rivés sur la splendeur du firmament, je bénissais les heures glorieuses que j’étais en train de vivre, tout le chemin parcouru depuis Bear Mountain, et la façon dont les choses avaient fini par s’arranger ; j’étais aussi pas mal émoustillé à la perspective de ce qui m’attendait à Denver, tout, n’importe quoi, ça ferait mon affaire. Et Mississippi Gene s’est mis à chanter. Il chantait d’une voix tranquille et mélodieuse, avec son accent des berges du fleuve, une chanson toute simple : « J’avais une mignonne chérie, une môme de seize ans, y avait pas plus jolie ». Il répétait ce refrain, en l’agrémentant d’un vers ou deux, ça parlait de sa vie en général, de tout le chemin qu’il avait fait, ça disait qu’il aurait bien voulu la retrouver, mais qu’il l’avait perdu pour de bon. « Elle est rudement belle ta chanson, Gene », j’ai dit. « J’en connais pas de plus tendre », il a répondu avec sourire. « J’espère que tu arriveras où tu veux et que quand tu y seras tu seras heureux. – Je m’en tire toujours, d’une façon ou d’une autre. »

Jack Kerouac, Sur la route (1957), (traduction Josée Kamoun), NRF Gallimard, 2010, p.159

Lectures

Jack Kerouac, Sur la route (1957), (traduction Josée Kamoun), NRF Gallimard, 2010, p.159

Jack Kerouac, Sur la route (1957), (traduction Josée Kamoun), NRF Gallimard, 2010, p.219 et 220

Extraits

Archive : Jack Kerouac, Reportage de Radio-Canada sur la Beat Generation (1964)

Archive Jack Kerouac, 1959, Jack Kerouac accompagné au piano par Steve Allen (trad Jean Claude Dauphin)  Surpris par la nuit 21/07/2009

Références musicales

Charlie Parker, Scrapple from the apple

Bong Crosby, Blues Skies

Gerry Mulligan, Swinghouse

On the road (song), Jack Kerouac chante

Chroniques
10H55
5 min
Carnet de philo
Photographier

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......