LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Portrait d'Alain Badiou au cinéma Variétés à Marseille le 09/10/2014.

Alain Badiou (5/5) : Où va la philosophie française ?

59 min

Cinquième volet d'une série d'émissions en compagnie d'Alain Badiou. Philippe Petit s'entretient avec le philosophe à propos de la philosophie contemporaine à l'occasion de la publication de son essai "L'Aventure de la philosophie française depuis les années 60".

Portrait d'Alain Badiou au cinéma Variétés à Marseille le 09/10/2014.
Portrait d'Alain Badiou au cinéma Variétés à Marseille le 09/10/2014. Crédits : Valérie Vrel - Maxppp

Dans la conclusion de son livre consacré à la France, l’historien Eugen Weber avait des mots presque trop bienveillants à l’égard de ses habitants : « Dans le contexte de leur unité culturelle, les Français, en tant que Français et en tant qu’individus, écrivait-il, sont totalement différents les uns des autres, infiniment variés et étonnamment authentiques ». Sans forcément partager l’enthousiasme de cet admirateur de la littérature française qui était un juif viennois d’origine devenu citoyen américain, ce jugement comporte une part de vérité si on considère la diversité des philosophes français aujourd’hui. Qui contemple le panorama de la philosophie française récente ne peut qu’être frappé en effet par l’extraordinaire variété de style et d’approche des philosophes hexagonaux. Qu’ils soient amis ou rivaux, ou les deux à la fois, il est rare qu’ils entretiennent des relations de bon voisinage. Même quand ils ne sont pas séparés par le mur des écoles de pensée qui fait obstacle à leur rencontre, ils préfèrent cultiver leur singularité plutôt que leur collégialité.

Mais il en est des philosophies françaises, comme du caractère français chez Nietzsche, elles ne font que reconduire la question du propre. Sans doute est-il permis de parler d’une philosophie institutionnelle française, d’une configuration spécifique de la philosophie dans toutes ses variantes, comprenant des moments, chacun groupé autour d’un problème, au cours du XX siècle, comme l’a souligné Frédéric Worms, mais sous condition de retrouver des tendances fortes permettant justement de reconfigurer ou pas un geste inaugural ? Celui de Descartes par exemple. Parmi ces tendances, ou cette séquence, qui couvre la seconde moitié du XX siècle, il y eut en France selon Alain Badiou qui est l’invité des NCC toute cette semaine, un moment d’aventure philosophique, destiné à instruire l’humanité toute entière. Il porte les noms de Deleuze, Kojève, Canguilhem, Ricoeur, Sartre, Althusser, Lyotard, Proust, Nancy, Cassin, Jambet et Lardreau, Rancière, mais il se poursuit avec d’autres noms, plus proches de nous, et se prolonge encore avec les nouvelles générations.

C’est de cette aventure, publique et souterraine, dont nous parlerons ce matin. Philippe Petit

Dans cet entretien, Alain Badiou s'exprime sur la théorie du "grand récit" en philosophie.

A mon avis depuis très longtemps, peut-être depuis ses débuts, la philosophie a entrelacé une sorte d'hypothèse absolue quant au devenir du vrai et une hypothèse critique quant à sa probable impossibilité. Après tout, l'opposition dialectique entre le platonisme d'un côté et le scepticisme de l'autre indique que cette dualité est originaire.

Alain Badiou donne ensuite son avis sur l'histoire de la philosophie et des grands philosophes, "il vaut mieux en connaître beaucoup" et "par ailleurs, on prend ce qui sert, |...] il y a un usage cynique en réalité des grands auteurs, un pillage permanent." Il voit l'histoire de la philosophie à travers "la multiplicité, toujours", et "la discordance" que l'on ne peut pas réduire "dans un courant principal" et ajoute-t-il, "c'est ça la vie de la philosophie".

La psychanalyse est probablement pour la philosophie un véritable traumatisme. C'est pas comme le reste parce que ça touche directement à ce qu'était la propriété privée (si je puis dire) de la philosophie, qu'était la catégorie de sujet, sa propriété privée moderne. Et ça y touche de façon telle que ça déstabilise en profondeur cette catégorie.

Référence des éléments :

  • Archives (toutes de France Culture) et musiques
  • Georges Canguilhem (Anniversaire Alain 02 05 1968)
  • Sonate en Si Mineur – Bach (Stephen Preston - flute)
  • Jean François Lyotard (La condition post moderne Dialogues 18 12 1979)
  • Jean-Luc Nancy (Carnets d'été 23 08 1989)
  • La Walkyrie - Wintersturme wichen dem Wonnemond (Ramon Vinay – Siegmund à Bayreuth 1955)
  • Jacques Rancière (Petit discours du philosophe 09 08 1989)
  • Michel Foucault (Analyse spectrale de l'occident 08 02 1967)
  • Louis Althusser (Karl Marx13 03 1963)
  • Christian Jambet (A voie nue 13 02 1997)
  • Philippe Lacoue Labarthe (Fanatisme Wagnerien - A voix nue 04 09 1992)
Intervenants
  • Philosophe, dramaturge, professeur émérite à l'Ecole Normale Supérieure
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......