LE DIRECT
Image du film "Ex machina" de Alex Garland, 2014
Épisode 2 :

L'intelligence artificielle a-t-elle du coeur ?

58 min
À retrouver dans l'émission

Les algorithmes envahissent tous les domaines : marché de l'emploi, Facebook, Google... Sont-ils dangereux ? Vont-ils remplacer l'humain ? Tomberons-nous bientôt amoureux d'une intelligence artificielle ?

Image du film "Ex machina" de Alex Garland, 2014
Image du film "Ex machina" de Alex Garland, 2014 Crédits : Universal Pictures International France

Les algorithmes ont mauvaise presse : ils nous influencent, nous manipulent et nous prédisent le pire... Les algorithmes sont-ils à notre image ? Ou nous dominent-ils déjà ?
Que se passerait-il si, au lieu de parler à leur place, on leur donnait la parole ? Auraient-ils un avis, une opinion, une vision du monde indépendante de celle qu'on leur inculque ? Ont-ils, comme nous, un coeur ?

Les invités du jour :

  • Aurélie Jean, Ph.D., docteure en sciences des matériaux et en mécanique numérique, fondatrice et dirigeante de la société In Silico Veritas spécialisée en algorithmique et en modélisation numérique
  • Serge Abiteboul, chercheur à Inria, Institut national de recherche en sciences du numérique, et Membre du Collège de l'Arcep, Autorité de régulation des communications électroniques et des postes

L’intelligence artificielle nous simplifiera-t-elle la vie ?

L’informatique est une science révolutionnaire qui peut nous permettre de tout faire, créer des machines qui font des choses qu’on ne saurait pas faire, c'est un outil à la mesure de tous les rêves des écrivains de science-fiction, tout devient possible. Mais ce n’est pas parce qu’on a un outil qu’on sait bien s’en servir… Il suffit d’ouvrir le journal pour voir des applications de l’informatique magnifiques, qui aident à soigner des gens, même si certaines sont inquiétantes… Comment va-t-on utiliser dans le futur cet outil merveilleux pour faire une meilleure société et non pas 1984 d’Orwell ?
Serge Abiteboul

Différentes formes d'IA

Une machine est capable de simuler des sentiments, mais non de les maîtriser et il y a plusieurs types d’intelligences artificielles : faibles et fortes. Les faibles sont liées à l’automatisation des tâches, la modélisation des phénomènes dans tous les domaines (médical, financier, éducatif) ; les fortes sont définies par une hypothèse hypothétique, le point de singularité qui explique qu’à un moment dans le futur, les machines auront une conscience d’exister elles-mêmes, l’intelligence artificielle forte est celle qui va non plus simuler mais maîtriser les émotions. On entre dans la science-fiction et dans des questionnements philosophiques comme : quelle est notre place dans l’ordre du monde ? Quelle est la définition d’une émotion ?
Aurélie Jean

Les philosophes et les scientifiques doivent avancer ensemble

Les philosophes et les scientifiques doivent travailler ensemble, et c’est encore plus le cas pour la question de l’intelligence artificielle. J’aime dire cela d’un ton provocateur, les philosophes réfléchissent aujourd'hui à un monde qu’ils ne comprennent pas et les scientifiques construisent un monde sur lequel ils ne réfléchissent pas. Ce n’est pas vraiment le cas mais il faut déclencher les consciences sur ce sujet parce que nous, scientifiques, quand nous développons nos algorithmes, nous nous posons des questions mais on a besoin d’aide.
Aurélie Jean

Textes lus par Hélène Lausseur :

  • Extrait de L'Essayeur de Galilée, éditions Les Belles Lettres, 1623
  • Extrait de Algorithmes : la bombe à retardement de Cathy O'Neil, éditions Les Arènes, 2016

Sons diffusés :

  • En début d'émission, un extrait du film Her de Spike Jonze, 2014
  • Chanson de Queen, Somebody To Love
  • Musique de Labelle, Stase, différence et répétition
  • Archive sur le recrutement prédictif, dans Comme un bruit qui court, France Inter, 13/01/2018
  • Chanson de fin : The Jam, Away From The Numbers

Chroniques

10H55
5 min

Le Journal de la philo

"La liberté d’être libre" : un inédit d’Hannah Arendt
Intervenants
  • Ph.D., docteure en sciences des matériaux et en mécanique numérique, fondatrice et dirigeante de la société In Silico Veritas spécialisée en algorithmique et en modélisation numérique
  • Informaticien, chercheur à l'ENS Paris et directeur de recherche à l'Inria
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......