LE DIRECT
Samuel Beckett

Beckett, faire du rien un théâtre

59 min

L’œuvre de Beckett est une ruine du discours, et qui pourtant sait faire rire, et s’il agace, c’est parce qu’il est honnête : tout est là, devant nous, tout le temps, et ce tout est un si petit rien qu’une vie d’écriture ne suffirait à le dire.

Samuel Beckett
Samuel Beckett Crédits : FRAN CAFFREY / NEWSFILE - AFP

Le 23 octobre 1969, L’académie suédoise décerne le prix Nobel de littérature à Samuel Beckett, auteur de l’innommable et de Fin de partie : pour certains, resté anonyme, il s’est contenté de mettre le rien en mots , de bâtir une œuvre qui se répète sans fin. Pour d’autre, comme Maurice Blanchot, Beckett n’eut ni à accepter ni à refuser un prix qui ne couronnait spécialement aucune œuvre, car il n’y a pas d’œuvre chez Beckett.

Par Adèle Van Reeth

Réalisation : Lionel Quantin

Lectures : Jean-Louis Jacopin

Références:

  • Melody n°1 de John Cage

  • *Ryoanji * de John Cage

*Nuit et rêve, * lied de Schubert interprété par Karen Wierzba

Lectures:

-* Samuel Beckett,* Textes pour rien, IV (Minuit, 1950)

  • Clément Rosset , Matière d'art (Fata Morgana)
Intervenants
  • professeur émérite au département littérature de l’Université Paris 8 et ancien président du collège international de philosophie

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......