LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Henri Bergson
Épisode 2 :

Le possible et le réel

50 min
À retrouver dans l'émission

Pourquoi concevons souvent ce qui va nous arriver comme enfermé dans une sorte d' "armoire aux possibles", une ramification de choix prédéfinis, alors que cette armoire est vide ? Explications par Arnaud François

Henri Bergson dans son jardin
Henri Bergson dans son jardin Crédits : LEEMAGE - AFP

Bergson récuse cette invasion du possible dans le présent. Mais l'enjeu n'est pas seulement une distinction conceptuelle : il s'agit de libérer la liberté. Mais Bergson est aussi le philosophe de la joie : exalter le jaillissement de la créativité humaine, c'est rendre à l'homme sa force et sa joie.

Le texte du jour

Je dis qu’il y a des pseudo-problèmes, et que ce sont les problèmes angoissants de la métaphysique. Le premier consiste à se demander pourquoi il y a de l'être, pourquoi quelque chose ou quelqu'un existe. […] On se dit : « il pourrait ne rien y avoir », et l'on s'étonne alors qu'il y ait quelque chose – ou quelqu'un. Mais analysez cette phrase : « il pourrait ne rien y avoir ». Vous verrez que vous avez affaire à des mots, nullement à des idées, et que « rien » n'a ici aucune signification. […] « Rien » désigne l'absence de ce que nous cherchons, de ce que nous désirons, de ce que nous attendons. À supposer, en effet, que l'expérience nous présentât jamais un vide absolu, il serait limité, il aurait des contours, il serait donc encore quelque chose. Mais en réalité il n'y a pas de vide. Nous ne percevons et même ne concevons que du plein. Une chose ne disparaît que parce qu'une autre l'a remplacée. Suppression signifie ainsi substitution. […] Quand nous nous demandons pourquoi il y a de l'être, pourquoi quelque chose ou quelqu'un, pourquoi le monde ou Dieu existe et pourquoi pas le néant, quand nous nous posons enfin le plus angoissant des problèmes métaphysiques, nous acceptons virtuellement une absurdité […]. En d'autres termes, cette prétendue représentation du vide absolu est, en réalité, celle du plein universel dans un esprit qui saute indéfiniment de partie à partie, avec la résolution prise de ne jamais considérer que le vide de sa dissatisfaction au lieu du plein des choses. Ce qui revient à dire que l'idée de Rien, quand elle n'est pas celle d'un simple mot, implique autant de matière que celle de Tout, avec, en plus, une opération de la pensée.

- Henri Bergson, La pensée et le mouvant, « Le possible et le réel » (Essai publié dans la revue suédoise Nordisk Tidskrift en nov. 1930), PUF, quadrige, p.108.

Lectures

- Henri Bergson, La pensée et le mouvant, « Le possible et le réel » (Essai publié dans la revue suédoise Nordisk Tidskrift en nov. 1930), PUF, quadrige, p.110.

- Henri Bergson, La pensée et le mouvant, « Le possible et le réel » (Essai publié dans la revue suédoise Nordisk Tidskrift en nov. 1930), PUF, quadrige, p.116.

Références musicales

- Lucienne Delyle, Tout est possible

- Keith Jarrett, Time on my hands

- Keith Jarrett, Heartland

- Vincent d’Indy, Sarabande et menuet

- Charles Trenet, Y'a d'la joie

Arnaud François
Arnaud François Crédits : MC - Radio France
Chroniques
10H50
2 min
Deux minutes papillon
"Hémisphère gauche. Une cartographie des nouvelles pensées critiques" de Razmig Keucheyan
Intervenants
  • professeur de philosophie à l'Université de Poitiers, , auteur de La philosophie d'Emile Zola : faire de la vie ed. Hermann, 2017.
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......