LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Immense statue de Bouddha à Hong Kong
Épisode 4 :

L'avenir appartient à ceux qui s'éveillent tôt

59 min
À retrouver dans l'émission

"Bouddha" signifie "l’éveillé" ou plutôt "celui qui n’est qu’éveil". Le Bouddha est alors déterminé par cette expérience qu’est l’éveil, qu’il vécut sous un arbre… L’éveil est polymorphe, est-il une expérience ? Est-il un état ? Un mode d’être ?

Immense statue de Bouddha à Hong Kong
Immense statue de Bouddha à Hong Kong Crédits : GCShutter - Getty

L'invité du jour :

Alexis Lavis, philosophe, professeur à l’Université Renmin de Pékin

L’éveil, une rupture

Le mot éveil est une métaphore, « Bouddha », « Bodhi », c’est un vocabulaire qui signifie le fait de se réveiller quotidiennement… On l’utilise métaphoriquement pour pointer une sorte d’expérience de rupture entre un état de sommeil où le réel est illusoire comme dans le rêve, et puis un saut qui correspond un peu à l’expérience du réveil matinal où on fait bien dans l’expérience une différence profonde entre un régime d’être onirique et un régime d’être réel.
Alexis Lavis

L’éveil est-il une expérience ? Un état ? Un mode d’être ?

C’est une grande question. Il faut revenir « Bouddha » lui-même, qui signifie « l’éveillé ». Bouddha est déterminé par cette expérience qu’est l’éveil et qu’il vit sous un arbre, il touche la terre en témoin. Il part pendant plusieurs années dans une forêt, fait des exercices d’ascèse intenses pour obtenir des états méditatifs particuliers, il se fait souffrir lui-même comme une performance de soi, on appelle cette période les six ans d’austérité. Il frôle la mort. Un moment, il lâche… C’est en laissant tomber qu’il s’éveille. Cette idée de l’élévation à tout prix, trouver une forme d’identité supérieure, est une illusion.
Alexis Lavis

Texte lu par Georges Claisse :

  • Extrait du Sûtra du Lotus dans Le Grand Véhicule, partie III, traduction Jean-Noël Robert, éditions Fayard, 1997

Sons diffusés :

  • Chanson d'Eddie Constantine, Mon ami, réveille-toi
  • Musique de Terje Isungset, Go North
  • Extrait de Siddhartha de Herman Hesse lu par Michel Witold, France Culture, 1973
  • Extrait du documentaire La Vie de Bouddha de Martin Meissonnier, 2003
  • Archive de Heidegger sur le dasein, 1969
  • Chanson de fin : Ramones, I Wanna Be Sedated
Chroniques
10H55
6 min
Carnet de philo
Bashung, chanteur de l’espace intérieur
Intervenants
  • philosophe, professeur à l’Université Renmin de Pékin
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......