LE DIRECT
Portrait d'Épicure, copie romaine d'un original hellénistique, British Museum
Épisode 1 :

L'abus de plaisir est mauvais pour le bonheur

58 min
À retrouver dans l'émission

« Etre épicurien » est une expression utilisée dans le langage courant : que signifie-t-elle vraiment ? Qui était Epicure (IVe siècle av. J.-C.) ? Et en quoi consiste sa conception du plaisir ? S’oppose-t-elle à la morale stoïcienne ?

Buste d'Épicure (341-270 avant JC), Musées du Capitole, Rome
Buste d'Épicure (341-270 avant JC), Musées du Capitole, Rome Crédits : Leemage/Corbis - Getty

Que dit le philosophe Epicure du lien entre plaisir et bonheur ? Suffit-il de ne plus souffrir pour être heureux ? Plus largement, se faire plaisir, jouir, céder aux joies du corps, est-ce le chemin le plus sûr vers la tranquillité de l'âme ?
Autant de questions que l'on ne se formule pas forcément, mais qui, pourtant, régissent notre vie quotidienne, familiale, sentimentale...

L'invité du jour :

André Comte-Sponville, philosophe

Le ventre, plaisir essentiel pour Epicure

Pour Épicure, le plaisir qui sert de modèle, c'est moins le plaisir du sexe que le plaisir du ventre. D'abord, il est plus déterminant pour la vie d'avoir à manger que d'avoir à faire l'amour. Autrement dit, manger est un plaisir naturel et nécessaire dans le langage d'Épicure, faire l'amour, c'est un plaisir naturel, mais non nécessaire. On ne meurt pas de chasteté, on peut mourir de faim. Le plaisir essentiel pour Épicure, c'est celui du ventre. Mais bien sûr, il n'a rien contre les plaisirs sexuels. Bien au contraire, à condition qu'on n'en devienne pas esclave, et surtout, à condition qu'on ne tombe pas dans la passion amoureuse. Mieux vaut jouir sereinement et donc, sans être vraiment amoureux, qu'être prisonnier de la passion. C'est ce que Lucrèce appellera, trois siècles plus tard, le pur plaisir.                
André Comte-Sponville

Ne pas confondre désir et plaisir

Il ne faut surtout pas confondre le désir et le plaisir : d'abord parce qu'il n'y a pas de mauvais plaisir, tout plaisir en lui-même est bon, alors que tout désir n'est pas bon. Il y a de bons désirs et de mauvais désirs, et la classification qu'on trouve dans la "Lettre à Ménécée" est celle des désirs. Épicure les classe selon le fait qu'ils sont naturels ou non naturels, nécessaires ou non nécessaires. Il y a donc, pour commencer, des désirs naturels et nécessaires : manger, boire ; des désirs naturels et non nécessaires : faire l'amour ; puis il y a des désirs ni naturels ni nécessaires, qui sont de mauvais désirs parce qu'ils ne peuvent jamais être satisfaits, Épicure donne trois exemples : le désir de pouvoir, le désir de gloire, le désir de richesse. Il faut refuser ces désirs-là.    
André Comte-Sponville

La satiété, plaisir suprême

Cette expérience de la satiété que beaucoup d'entre nous vivons dans une forme de tristesse, c'est peut être ça notre côté insatiable. Quand il n'y a plus de manque, on s'ennuie. On n'est plus chez Épicure, on est chez Schopenhauer parce que chez Épicure, au contraire, l'expérience du ventre plein, l'expérience de ne plus avoir faim, c'est au contraire le plaisir suprême, ce qu'il appelle "le plaisir en repos".                
André Comte-Sponville

Textes lus par Georges Claisse :

  • Deux extraits de Lettre à Ménécée, d'Epicure, dans les Lettres, maximes et autres textes, traduction de Pierre-Marie Morel, éditions Garnier Flammarion (avec une musique de Mozart, Sonate pour piano n°12, et une chanson des Beattles, Dear Prudence)
  • Extrait des Essais, de Montaigne, Livre III, chapitre XIII, éditions Gallimard collection Quarto, adaptation en français moderne par André Lanly

Sons diffusés :

  • Extrait du film La crise, de Coline Serreau, 1992
  • Archive de Pierre Rabhi dans l'émission CO² mon amour, France Inter, 4/09/2010
  • Chanson de fin de Jane Birkin, Fuir le bonheur de peur qu'il ne se sauve

Chroniques

10H55
5 min

Le Journal de la philo

Qu’est-ce qu’être chez soi ?

Bibliographie

Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......