LE DIRECT
Gwenaëlle Aubry
Épisode 2 :

Gwenaëlle Aubry, une philosophe romancière

58 min
À retrouver dans l'émission

Portrait de Gwenaëlle Aubry, philosophe et romancière, qui nous emmène dans l'intimité de sa fabrique intellectuelle et évoque notamment sa double pratique de la philosophie et de l’écriture de romans qui est pour elle comme une sorte de bilinguisme présent depuis toujours.

Gwenaëlle Aubry
Gwenaëlle Aubry Crédits : © Francesca Mantovani

Les Chemins de la philosophie du vendredi inaugurent une nouvelle formule : nous vous proposerons chaque vendredi des grands entretiens avec ceux qui font vivre la philosophie aujourd’hui. 

L'invitée du jour :

Gwenaëlle Aubry, philosophe, écrivaine et directrice de recherche au CNRS.

Gwenaëlle Aubry est née en 1971. Elle poursuit une pratique de philosophe et aussi d’écrivaine.
Dans son écriture et son lien au monde se joue un rapport direct avec l’actualité qui saisit, le roman venant en réaction et en protection face à ce qui nous arrive en Europe.

Gwenaëlle Aubry et son rapport à Sylvia Plath

En écrivant sur la poétesse Sylvia Plath, il s’agissait de passer à travers une autre pour éclaircir mon rapport à l’écriture. En passant dans cette grande autre-là, beaucoup de choses se sont éclairées pour moi, notamment le lien entre l’écriture et la survie. On dessine souvent Plath en victime mais je crois qu’elle était une survivante dans les deux sens du terme. Elle s’est battue sa vie entière contre des puissances de mort mais elle était aussi une grande vivante. Ce double mouvement est inscrit dans mon travail d’écrivain et dans les voix que celui-ci fait résonner.                    
Gwenaëlle Aubry 

« L’excès de la vie sur elle-même », une clé de son travail d'écrivaine

L’excès de la vie sur elle-même est l’une des clés de mon travail, ce sentiment qu’il y a quelque chose en trop que seule l’écriture peut tenter, non pas d’épuiser, mais peut-être de saisir. Il y a aussi cette question centrale de l’effroi et de l’émerveillement, cette forme de sidération qui est un élément central dans ma pratique d’écrivain. Ce qui m’intéresse ce sont les instants où ça casse.                    
Gwenaëlle Aubry 

Pratique de la philosophie et pratique de l'écriture

Il y a une tension entre philosophie et littérature dans un partage quotidien qui s’est installé depuis l’adolescence sans que je ne l’ai jamais décidé ni même vraiment théorisé. Cette double pratique m’apparaît en fait comme une sorte de bilinguisme, j’ai un double rapport à la langue. La langue que je pratique en philosophie est une langue neutre, transparente, mise au service de thèses et de démonstrations, quand la langue que travaille l’écriture est à l’inverse chargée de matières, de sonorités, d’affects et de corps…                    
Gwenaëlle Aubry 

Sons diffusés dans l'émission :

  • Texte de Plotin sur la vertu et l'intellect souverains
  • Archive de Georges Bataille, INA, Radio France, 1951
  • Archive de Pierre Michon à propos de l'écriture, extraite d'une masterclasse France Culture, 2017
  • Archive de Marguerite Duras sur Le Ravissement de Lol V. Stein, 1964 au micro de Pierre Dumayet
  • Chanson de Ryan Adams, Sylvia Plath
  • Chanson de Air, Playground love (BO de Virgin Suicides de Sofia Coppola)
  • Chanson de David Bowie, Lazarus

Chroniques

10H55
6 min

Le Journal de la philo

#nouveauconcept (1/10) : Les « formes de vie »

Bibliographie

La Folie ElisaGwenaëlle AubryMercure de France, 2018

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......