LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Objets inattendus de la philosophie
Épisode 2 :

La crocs, y a-t-il une essence du moche ?

58 min

La crocs incarne le moche, pas le laid, mais bien le moche. Et ce sabot apparait aujourd'hui partout, comme si le moche s'était installé dans nos vies, surtout après le covid qui a requestionné et redéfini notre rapport à nos apparences. Alors le moche, nouvelle norme esthétique ?

Fashion Week 2021 à Sydney, Australie
Fashion Week 2021 à Sydney, Australie Crédits : Matt Jelonek - Getty

Que peut penser la philosophie ?
Y a-t-il des objets plus respectables que d'autres ?
Parce qu'il n'y a pas que le temps, le bonheur ou la justice, tous les vendredis, nous donnerons la place à ce qui semble ne pas en mériter, à des objets inattendus... aujourd'hui : la crocs !

Crocs : leur nom ne vous dit peut-être rien, mais vous les avez forcément déjà vues. Peut-être avez-vous même succombé à leur mode, comme les pop stars.
Ces sabots en plastique troué sont pourtant le symbole du moche. Pas du laid, du moche.
Mais qu'est-ce que le moche, s'il n'est pas le contraire du beau ? Peut-on le définir ? Est-il universel ? Le moche de l'un est-il le moche de l'autre ? Et jusqu'où peut-on aimer ce qui déplaît ?
D'une simple paire de chaussures en plastique, se déploie ainsi une grande problématique : le moche serait-il une nouvelle norme esthétique ?

L'invitée du jour : 

Alice Pfeiffer, journaliste de mode et autrice du livre Le goût du moche, aux éditions Flammarion

Moche versus laid

Le moche n'est pas le laid. Le laid, c'est l'envers absolu, de façon presque binaire, du beau. Si l'un est divin, l'autre est diabolique, si l'un est réjouissant, l'autre est ténébreux, cadavérique, terrible. Le moche est plus attendrissant, quand même mignon, drôle, attendrissant. Ça va être un objet ludique, un rappel familier, une source de rires, des références partagées. C'est un objet adorable et pourtant irregardable.
Alice Pfeiffer

Le moche, un révélateur des tensions entre les classes sociales ?

Pierre Bourdieu, dans "La distinction", raconte que les classes nobles avaient de la tapisserie au mur pendant des siècles jusqu'au jour où, avec l'arrivée de l'art industriel, on a produit du papier peint impression tapisserie, alors la noblesse a rejeté cette mode par dégoût de pouvoir s'apparenter aux classes populaires. Récemment, il y a le moche élitiste, comme le sac Tati de chez Balenciaga, c'est alors un processus de double domination.        
Alice Pfeiffer

La mode, une réappropriation à tous les étages ?

Pendant longtemps, la fonction de la mode, c'était de commenter le monde extérieur, de se l'approprier et finalement d'en faire quelque chose qui lui appartient, un processus pratiquement colonial : Paul Poiret est allé en Asie, Saint-Laurent est allé en Afrique du Nord. Aujourd'hui, les continents étrangers, notamment l'Asie et le Moyen-Orient, sont les premiers pays consommateurs, on ne peut plus du tout aller vers cet exotisme là, et on a vu la mode se tourner à la place vers un exotisme de classe... Il y a même une agence de mannequins qui s'appelle Lumpen et qui produit, je cite, des "gueules de pauvres". La crocs est dans cette continuité là : on est allé dans un dans un vestiaire populaire pour finalement jouer les colons comme on l'a toujours fait avec le restant du monde.    
Alice Pfeiffer

Textes lus par Hélène Lausseur :

  • Friedrich Nietzsche, Le Crépuscule des idoles, "Flâneries inactuelles” paragraphe 20, dans les Oeuvres, éditions Flammarion, traduction par Henri Albert, 1889
  • Milan Kundera, L’insoutenable légèreté de l'être, sixième partie “La grande marche”, 1984

Sons diffusés :

  • Archive de Justin Bieber, 7 octobre 2020, vidéo postée sur Twitter (avec une musique de Justin Bieber ft. Chance The Rapper, Holy)
  • Reportage dans l'émission Tendances, France Inter, 10 juillet 2011, et archive de Cristina Cordula, 10 septembre 2020, vidéo de Femme actuelle (avec une musique de Francesco Tristano, Andover, album Not for piano)
  • Archive de Pierre Bourdieu, 29 octobre 1979, dans l'émission Panorama, France Culture
  • Archive de Roland Barthes, 24 mai 1967, dans l'émission Entretiens avec Roland Barthes, France Culture
  • Extrait de la série Emily in Paris, de Darren Star, saison 1 épisode 9, 2020
  • Archive de Umberto Eco, 20 octobre 2007, dans l'émission EclectiK, France Inter
  • Archive de Julia Kristeva 20 juin 1980, dans l'émission Agora, France Culture
  • Archive de Patrick “le roi punk de Nice à Londres”, 27 janvier 1983, France 3 Nice (avec une musique de Violent Femmes, Ugly)

Et rendez-vous ce vendredi 17 septembre avec : la nuit de la philosophie à l'Unesco à Paris

Chroniques
10H52
3 min
Le Pourquoi du comment : Philo
Internet est-il une révolution ?

Bibliographie

Intervenants
  • journaliste, spécialiste d'anthropologie de la mode et des gender studies
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......