LE DIRECT
La prison d'Angers
Épisode 1 :

Peut-on philosopher en prison ?

48 min
À retrouver dans l'émission

La prison doit-elle punir ou corriger ? Quelles sont les limites de l'analyse foucaldienne de l'institution pénitentiaire? Ces questions, nous les posons en compagnie d'Alain Guyard, philosophe vagabond.

La prison d'Angers
La prison d'Angers Crédits : JEAN-SEBASTIEN EVRARD - AFP

De son expérience de prof de philo en prison surgit une acuité singulière, celle de l'expérience et du côtoiement des prisonniers. Ce qu'il rend possible, ce sont les linéaments d'une phénoménologie de l'esprit (et du corps) incarcéré, au plus près du vécu, de la blessure, de la cicatrice.

Le texte du jour

"Me voici de nouveau en cellule. Seul. Les minutes, les heures, les jours s'écoulent avec une immatérialité effrayante. Les mois passeront ainsi, et les années. La vie ! Le problème du temps est tout. Rien ne distingue une heure de l'autre : les minutes et les heures ont de lentes, lentes chutes torturantes. Passées, elles s'abolissent dans un néant presque total. La minute présente est infinie. Mais le temps n'existe pas. Raisonnement de fou ? Peut-être. J'en sais toute la vérité profonde. Je sais aussi que l'enfermé est, dès la première heure, un déséquilibré. (...) Les premiers jours sont les pires. Et dans les premiers jours, les premières heures.

Voici l'homme, entre ces quatre murs. Seul : alentour rien. Nul événement. Nulle possibilité d'événement. Désœuvrement total. Les mains sont inutiles. Les yeux se fatiguent vite de cette égale lumière jaunâtre. Le cerveau fébrile fonctionne à vide.

Il y a une trépidation furieuse dans la vie de la ville et de chacun des hommes de la ville. Hier on avait mille soucis, une activité hâtivement rythmée, on brûlait les heures, on était emporté par le métro, on remontait le flot vivant du boulevard, on était entouré dans la journée de milliers de visages, on avait les journaux, le cri bariolé des affiches, la voix persuasive des livres. Hier, il y avait au centre même de la vie, la compagne, l'enfant, les amis, les camarades. Gens et choses lancés dans un mouvement incessant, comme vous, avec vous. Et tout à coup : rien. L'isolement. L'oisiveté. La fadeur du temps vide.

Le coureur soudainement immobilisé éprouve une sensation de choc. De même l'enfermé."

Victor Serge, Les hommes dans la prison, 1930, Seuil 1967, pp.34-35

Extraits

- La philo vagabonde, film de Yohan Laffort

- Archive Foucault, la tactique de l'enfermement (Université catholique de Louvain, 1981)

- Archive Paul Amor, directeur général de l'administration pénitentiaire 13 juin 1946, diffusé dans "Concordance des temps" 16/02/2013

- Archive règlement de prison rédigé par Léon Faucher en 1838 pour la Maison des jeunes détenus à Paris, cité par Foucault dans Surveiller et punir.

- Archive l'objectif de la réinsertion est-il impossible? (documentaire "A l'ombre de la République" de Stéphane Mercurio, 2012

Références musicales

- Pierre Henry, Grande toccata, bis

- Pierre Henry, Grande toccata

- James Russell, I had five long years

Alain Guyard
Alain Guyard Crédits : MC - Radio France

Chroniques

10H47
2 min

Deux minutes papillon

De Saussure : une source d'inspiration intacte
Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......