LE DIRECT
Denis Diderot
Épisode 2 :

Le rêve de D'Alembert : voir le monde entier dans une goutte d’eau ?

57 min
À retrouver dans l'émission

"Le Rêve de D'Alembert" est un texte délirant de 1769 où se côtoient abeilles à 600 têtes, éléphants naissant à partir de rien, et gouttes d'eau qui abritent l’univers entier… Mais si tout est dans tout, comme Diderot le suggère, si tout est transitoire, d'où vient la vie ?

Voir le monde entier dans une goutte d’eau ?
Voir le monde entier dans une goutte d’eau ? Crédits : Lucas Ninno - Getty

"Tous les êtres circulent les uns dans les autres" écrit Diderot dans Le rêve de D’Alembert, un dialogue délirant rédigé en 1769. Il poursuit : “Tout est un flux perpétuel, tout animal est plus ou moins homme, tout minéral est plus ou moins une plante, toute plante est plus ou moins animale, il n’y a rien de précis dans la nature”
Mais si tout est dans tout, si les espèces, les genres, les sexes, les individus ne sont que des formes transitoires, alors d’où vient la vie ?

L'invité du jour :

François Pépin, professeur de philosophie en classes préparatoires au lycée Lamartine

Un texte fondamental

"Le rêve de D’Alembert" est un texte majeur, fondamental de Diderot, qui contient tout le paradoxe de sa pensée, extrêmement puissante et novatrice mais ignorée par la plupart des hommes de son temps parce qu’ils n’ont pas pu lire ce livre, réservé à quelques privilégiés qui ont pu y avoir accès. Pour nous, ce texte est intéressant à la fois par sa construction très dynamique, enjouée, par la puissance des images et par la question de l’origine de la vie, une question redoutable parce que pour un matérialiste on peut considérer qu’il y a deux grands types de phénomènes difficiles à expliquer par la seule matière, les seules forces immanentes et matérielles agissant dans la nature : la pensée et la vie...      
François Pépin

Textes lus par Denis Podalydès :

  • Deux extraits du Rêve de D'Alembert, de Denis Diderot, rédigé en 1769 et publié en 1830, éditions Garnier, volume II (avec la musique de Christoph Willibald Von Gluck, Orphée et Eurydice, Ballet des ombres heureuses, Acte II, interprété au piano par Olga Scheps)

Sons diffusés :

  • Comment on fait les bébés ? archive de l’INA, 1970 
  • Chanson du générique de la série télévisée d’animation Il était une fois la vie, de Albert Barillé, 1986, interprétée par Sandra Kim
  • Archive de Jacques Rivette, 1er mai 1966, ortf
  • Musique de Jean-Philippe Rameau, Le rappel des oiseaux pour piano, interprété par Grigory Solokov
  • Extrait de Goethe et Diderot, de Jules Barbey d’Aurevilly, 1880, lu par Adèle van Reeth (avec une musique de Christoph Willibald Von Gluck, Symphonie en Sol Maj : 2. Andante (dans l’album Concerti musicali - La voce del Mandolino barocco))
  • Chanson de fin : Juliette, Lucy

Chroniques

10H52
3 min

La Chronique d'Aurélien Bellanger

Qu’est-ce qu’un classique ?
Intervenants
  • professeur de philosophie en classes préparatoires au lycée Lamartine
À venir dans ... secondes ...par......