LE DIRECT
Claude Chabrol sur le tournage du film "Le Cheval d'orgueil" en 1979
Épisode 2 :

Un cinéma petit bourgeois ?

58 min
À retrouver dans l'émission

Dans “La Cérémonie”, sorti en 1995, une postière et une bonne s’associent pour le pire et massacrent, sur fond d’opéra, une famille de bourgeois… Pour Claude Chabrol, son film était “le dernier film marxiste”, mais son cinéma ne sombre jamais dans le manichéiste, comment se situer face à lui ?

"La Cérémonie" 1995
"La Cérémonie" 1995 Crédits : Carlotta Films

Dans le cinéma de Chabrol, la famille, c'est l'enfer, pour reprendre le titre du film réalisé en 1994, un an avant La Cérémonie. Un enfer qui ne se présente pas tout de suite comme tel, un enfer qui parfois ne décrit pas les relations entre les personnes, mais l'issue qu'ils connaîtront, trahison, vengeance, viol, empoisonnement, qui n'excluent pas la tendresse, la complicité, et même, faut-il oser ce mot, l'amour...
Dans La Cérémonie, film adapté d'un roman de Ruth Rendell, L'Analphabète, la famille Lelièvre se porte bien, dans sa grande maison en Bretagne, mais ils finiront massacrés sur fond d'opéra...

L'invitée du jour : 

Caroline Eliacheff, pédopsychiatre et psychanalyste, scénariste du film La Cérémonie de Claude Chabrol

De la psychologie au cinéma ?

Il ne s’agit pas de mettre de la psychologie dans le film, c’est juste de la cohérence. Au cinéma, cette cohérence s’exprime par les corps, et pas par le dialogue… Il ne s’agissait pas de faire un film dit psychologique. Claude Chabrol n’était pas intéressé par la psychanalyse…  
Caroline Eliacheff

Un film sur la lutte des classes ?

La différence des classes est évidente et marquée, mais il n’y a pas de lutte ! Les deux femmes ont-elles assassiné la famille par jalousie ? L'extérieur présente ce meurtre comme une lutte des classes mais concernant la structure des personnes qui ont massacré, c’est en fait une structure paranoïaque qui se porte sur la classe supérieure… Il y a une différence entre la perception extérieure de ce genre de meurtre, et la réalité psychique des personnes qui exécutent. Mais c’est intéressant parce que c’est ce qui fait que ce genre de situation devient paradigmatique d’une époque. Dans "La Cérémonie", le paradigme de l’époque c’est l’analphabétisme…  
Caroline Eliacheff

Texte lu par Vincent Schmitt :

  • Jean Genet, extrait de la pièce de théâtre Les Bonnes, éditions Folio, 1947

Sons diffusés :

  • Archive de Claude Chabrol, dans Autoportrait CD, présenté par Jacques Santamaria, 1995
  • Plusieurs extraits de La Cérémonie, de Chabrol, 1995
  • Archive de Chabrol, dans le making of du film La Cérémonie
  • Archive de Chabrol, dans l'émission Projection privée, France Culture, 23/02/2003
  • Extrait du film La Fleur du mal, de Chabrol, 2003
  • Musique de fin : Ouverture de Don Giovani, de Mozart, dirigé par Jonathan Cohen

Chroniques

10H52
3 min

La Chronique d'Aurélien Bellanger

Trump et Twitter : a-t-on encore le droit de faire des comparaisons avec les années 30 après le point Godwin ?
Intervenants
À venir dans ... secondes ...par......