LE DIRECT
Mathilde Marès
Épisode 78 :

Mathilde Marès : "J’ai reconnu la philosophie comme on reconnaît quelque chose qu’on a en soi"

58 min
À retrouver dans l'émission

Rencontre avec Mathilde Marès, professeure de philosophie qui a d’abord enseigné en Picardie puis dans un établissement du 93, et commence un travail de doctorat en philosophie et en histoire de l’art. Retour sur son parcours, son amour de l'enseignement et sa vocation pour la philosophie.

Mathilde Marès
Mathilde Marès Crédits : Mathilde Marès

Être philosophe, est-ce un métier ? Est-ce une vocation ? Comment se fabrique un concept ? Et quel est le rôle du philosophe dans la cité ?

L'invité du jour :

Mathilde Marès, professeure de philosophie

Notre invitée aujourd'hui a enseigné la philosophie au lycée, d'abord en Picardie, pendant sept ans, puis au lycée Suger à Saint-Denis, un lycée initialement professionnel créé en 1994 et qui est devenu lycée polyvalent où l'on trouve notamment l'un des rares BTS public de l'audiovisuel.
Au lycée Suger, elle est devenue coordinatrice de la préparation des lycéens au concours de Sciences-Po et Dauphine.
Alors qu'elle défendait l'enseignement de la philosophie bien avant la terminale, on l'a autorisée à enseigner la philosophie dès la classe de Seconde. Elle a décidé de reprendre un travail de recherche et est en train d'élaborer un projet de thèse sur la notion de temps dans l'oeuvre  du peintre Carpaccio.

Alors comment passe-t-on de l'enseignement de la philosophie en lycée au travail de recherche ?
Comment la réalité de l'enseignement en lycée de banlieue dément-elle ou confirme-t-elle les clichés qu'on lui accole ?

Une définition pour la philosophie ?

Je n’ai jamais eu de définition de la philosophie, et je n’en aurai probablement jamais parce que je pense qu’on ne peut pas la définir. Il n’y a pas une seule manière de faire de la philosophie, dès qu’on essaie de l’enfermer dans une boîte, pour moi c’est comme si on enfermait la pensée dans une boîte, c’est comme si on s’empêchait de penser de manière vive et créative. Avec mes élèves, je ne définis donc jamais la philosophie.    
Mathilde Marès

Trouver un langage commun avec ses élèves

Quand j’ai commencé à enseigner, j’ai quitté le dialogue silencieux que j'avais avec les livres et les philosophes, je commençais un nouveau dialogue… Il fallait apprendre à se connaître, se reconnaître, il fallait trouver un langage  commun, c’est ce qui a été le plus surprenant pour moi.  
Mathilde Marès

Sons diffusés :

  • Archive de Jean Maurel du 22 décembre 2011, dans Les Chemins de la philosophie, France Culture
  • Extrait du film La Grande Vie, film d’Emmanuel Salinger, 2009
  • Extrait de Sartre par lui-même, film documentaire de Michel Contat et Alexandre Astruc, 1976
  • Extrait d'Un homme qui dort, film de de Bernard Queysanne, 1974 (adaptation cinématographique de l’ouvrage éponyme de Georges Perec paru en 1967)
  • Erbarme dich, mein gott, chanté par Bernarda Fink dans La passion selon saint Matthieu, de Johann Sebastian Bach, chef d'orchestre : Nikolaus Harnoncourt
  • Barbara, Perlimpinpin
  • Vidéo Séverine fait du télétravail sur le compte Instagram Les Caractères de Lison Daniel, 9 avril 2020

L'ARCHIVE DU VENDREDI / LA PHILO DANS LE RETRO :

Chaque vendredi, l'équipe des Chemins de la philosophie vous propose d'écouter un moment d'archive de philosophe(s) ou de philosophie.
Aujourd'hui, écoutons Romain Gary évoquer le BAC philo, dans les actualités de 13h, France Inter, 19 juin 1973, dans les épreuves de philosophie du baccalauréat.

Intervenants
L'équipe
À venir dans ... secondes ...par......