LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Objets inattendus de la philosophie
Épisode 3 :

La greffe, comment devenir soi avec un autre corps ?

58 min

Qu’est-ce qu’une greffe ? Restauration de la continuité d’une existence, de l’identité à l’éthique, du social au pathologique, la greffe permet de déployer la possibilité d’une philosophie clinique…

La greffe, comment devenir soi avec un autre corps ?
La greffe, comment devenir soi avec un autre corps ? Crédits : Grafissimo - Getty

Que peut penser la philosophie ?
Y a-t-il des objets plus respectables que d'autres ?
Parce qu'il n'y a pas que le temps, le bonheur ou la justice, tous les vendredis, nous donnerons la place à ce qui semble ne pas en mériter, à des objets inattendus... aujourd'hui : la greffe.

L'invité du jour :

Martin Dumont, maître de conférences en philosophie à l'Université Paris Est Créteil et responsable de la Chaire de philosophie à l'Hôtel Dieu

La greffe pour une fonctionnalité du corps

Les chirurgiens qui ont fait des greffes dites de visage insistent sur le fait que ce qu'on greffe, ce sont des tissus faciaux pour reconstituer auprès de quelqu'un un visage, peut-être pas son visage, peut-être pas non plus le visage du donneur, mais un visage dans sa fonctionnalité.                
Martin Dumont

La mélancolie à l'égard de l'organe perdu

Jean-Luc Nancy a montré dans son livre "L’Intrus" que s'il a besoin d'une transplantation, c'est aussi parce qu'une partie de son corps s'est détachée de lui, dit-il. Il y a donc d'abord un premier sentiment d'étrangeté qui est celui de tomber malade et de voir mon corps me faire défaut. Il y a quelque chose qui est souligné parfois dans les écrits sur les greffes, mais peu mis en valeur, c'est la mélancolie du patient à l'égard de l'organe qu'il a perdu.              
Martin Dumont

Retrouver le silence du fonctionnement normal du corps

Ce que souligne Jean-Luc Nancy, c'est qu'il y a une sorte de décalage brutal entre le vécu d'un corps dans une forme au fond d'inconscience (j'ai un corps quand je n'ai pas trop conscience que je l'ai justement, en revanche la douleur éveille une conscience du corps), et du coup le passage à la représentation médiée par toutes les techniques et par toutes les sciences qu'il y a derrière dans la transplantation. Tout l'enjeu, c'est comment repasser ensuite de cet état de la représentation à avoir à nouveau un vécu de son corps, à nouveau un certain silence de celui-ci dans son fonctionnement habituel.          
Martin Dumont

Une identité dynamique

Dans la greffe, il s'agit de pouvoir se représenter soi même comme un autre, comme dirait Paul Ricœur. C'est exactement ça qu'il vise, l'idée de l'ipséité qui n'est pas la mêmeté à ses yeux, qui n'est pas le fait d'être identique à soi, au sens A = A à travers le temps, mais de se reconnaître continument comme étant le même à travers des changements et à travers des changements dont je suis capable d'être acteur. Il y a cette dimension là dans la greffe, particulièrement les greffes de main et de visage. Les patients sont acteurs de leurs soins et sont engagés dans une quasi aventure. C'est bien l'identité non pas comme figée, mais comme un dynamisme, que tout ça met en valeur.    
Martin Dumont

Textes lus par Bernard Gabay : 

  • Jean-Luc Nancy, L’Intrus, 2000, éditions Galilée, pages 15-17 (avec une musique de Jean-Michel Jarre Feat. Rone, The heart of noise - part 1)
  • Lettre anonyme citée en ouverture de Erving Goffman, Stigmate : les usages sociaux du handicap, 1963, éditions de Minuit
  • Philippe Lançon, Le Lambeau, 2018, éditions Gallimard, page 190 (avec deux musiques de Rachika Nayar : August 31st ; Forgiveness)

Sons diffusés :

  • Extrait du film Volte-face, de John Woo, 1997 
  • Musique de Jim Williams, bande originale du film Titane, de Julia Ducournau, 2021
  • Extrait du film Les Mains d’Orlac, de Edmond Gréville Thonger, 1961
  • Extrait du film Réparer les vivants, de Katell Quillévéré, 2016 
  • Chanson de fin : Vampire Weekend, Blake’s Got A New Face
Chroniques
10H52
3 min
Le Pourquoi du comment : Philo
L’humanité est-elle à la croisée des chemins ?
Intervenants
  • maître de conférences en philosophie à l'Université Paris Est Créteil et responsable de la Chaire de philosophie à l'Hôtel Dieu
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......