LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Vermeer "L' Astronome "
Épisode 3 :

Entretiens sur la pluralité des mondes de Fontenelle

52 min
À retrouver dans l'émission

Pourquoi n'y aurait-il pas d'habitants sur la lune, sur Mars, sur Vénus, sur Jupiter... ? Et à quoi pourraient ressembler ces habitants ?

Vermeer "L' Astronome "
Vermeer "L' Astronome " Crédits : Musée du Louvre

Pourquoi n'y aurait-il pas d'habitants sur la lune, sur Mars, sur Vénus, sur Jupiter... ? Et à quoi pourraient ressembler ces habitants ?

Ce sont les questions que pose un honnête homme à une Marquise, dans un savoureux dialogue où le jeu de séduction n'est jamais loin. Il lui enseigne que la Terre tourne sur elle-même et autour du soleil, que la Voie Lactée est constituée d'étoiles... et rend la science vivante.

Découvrez les formidables Entretiens sur la pluralité des mondes, de Fontenelle.

LE TEXTE DU JOUR :

« Toute la philosophie n’est fondée que sur deux choses, sur ce qu’on a l’esprit curieux et les yeux mauvais ; car si vous aviez les yeux meilleurs, que vous ne les avez, vous verriez bien si les étoiles sont des Soleils qui éclairent autant de mondes, ou si elles n’en sont pas ; et si d’un autre côté vous étiez moins curieuse, vous ne vous soucieriez pas de le savoir, ce qui reviendrait au même ; mais on veut savoir plus qu’on ne voit, c’est là la difficulté. Encore, si ce qu’on voit, on le voyait bien, ce serait toujours autant de connu, mais on le voit tout autrement qu’il n’est. Ainsi les vrais philosophes passent leur vie à ne point croire ce qu’ils voient, et à tâcher de deviner ce qu’ils ne voient point, et cette condition n’est pas, ce me semble, trop à envier. Sur cela je me figure toujours que la nature est un grand spectacle qui ressemble à celui de l’Opéra. Du lieu où vous êtes à l’Opéra, vous ne voyez pas le théâtre tout à fait comme il est ; on a disposé les décorations et les machines, pour faire de loin un effet agréable, et on cache à votre vue ces roues et ces contrepoids qui font tous les mouvements. Aussi ne vous embarrassez-vous guère de deviner comment tout cela joue. Il n’y a peut-être que quelque machiniste caché dans le parterre, qui s’inquiète d’un vol qui lui aura paru extraordinaire, et qui veut absolument démêler comment ce vol a été exécuté. Vous voyez bien que ce machiniste-là est assez fait comme les philosophes. Mais ce qui, à l’égard des philosophes, augmente la difficulté, c’est que dans les machines que la nature présente à nos yeux, les cordes sont parfaitement bien cachées, et elles le sont si bien, qu’on a été longtemps à deviner ce qui causait les mouvements de l’univers. »

Fontenelle, Entretiens sur la pluralité des mondes, 1686 Honoré Champion, 2013, p.149

Sophie Audidière
Sophie Audidière Crédits : Lila Boses - Radio France

LECTURES :

Fontenelle, Entretiens sur la pluralité des mondes, 1686 Honoré Champion, 2013, p.149

Fontenelle, Entretiens sur la pluralité des mondes, 1686 Honoré Champion, 2013, p.226-227

Cyrano de Bergerac, L’Autre monde ou Les Etats et Empires de la Lune, 1657, folio classique, 2004, p.45

RÉFÉRENCES MUSICALES :

Felix Slatkin : "I get a kick out of you"

Kurt Stenzel, : Jodorowsky's Dune: Time and Space

Hors-Série Philosophie Magazine
Hors-Série Philosophie Magazine
Chroniques
10H50
2 min
Deux minutes papillon
Dictionnaire critique de l'utopie au temps des Lumières, sous la direction de Bronislaw Baczko, Michel Porret et François Rosset
Intervenants
  • maître de conférences en philosophie à l’ Université de Bourgogne
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......