LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
11 septembre, New-York
Épisode 4 :

"Les mains sales" de Jean-Paul Sartre : tuer pour exister ?

58 min

En 1948, Jean-Paul Sartre signe une pièce de théâtre engagée, qui fait état des dilemmes moraux, existentiels, des personnages qui la traversent : dont un jeune bourgeois qui se fait communiste, et est chargé d'assassiner un membre du parti accusé de trahison. La violence peut-elle être légitime ?

Tuer pour exister ?
Tuer pour exister ? Crédits : CSA-Printstock - Getty

Les Mains sales est une pièce de théâtre en sept tableaux, écrite en 1948.
Jean-Paul Sartre y questionne la notion d'action violente au nom de la politique : une telle action peut-elle être justifiée ?

L'invitée du jour :

Nathalie Monnin, autrice de Sartre aux éditions Les Belles Lettres collection Figure du savoir (2008), et directrice de collection aux éditions Apogée

Toute écriture doit-elle être engagée ?

Sartre a pu condamner Flaubert ou condamner des écrivains qui pensent une littérature de l'art pour l'art, car il développe dans "Qu'est-ce que la littérature" l'idée d'un intellectuel engagé, pour lui toute écriture est engagée, mais en même temps, il y a chez lui la reconnaissance d'une liberté.  
Nathalie Monnin

Des "Mains sales" de Sartre aux "Justes" de Camus, fabrique de l'assassinat

Dans "Les mains sales" de Sartre, et dans "Les Justes" de Camus, on entre au cœur de ce qui se passe avant de tuer. Il ne s'agit pas de poser des bombes sur des innocents, mais d'assassinats politiques. Camus s'inspire d'un événement en 1905 en Russie, qui a vraiment eu lieu, et Sartre, lui, est dans la fiction. Dans ces deux pièces il s'agit de décortiquer et de mettre à nu toutes les contradictions qu'on peut traverser, le dilemme moral qu'un individu traverse avant de commettre ce geste.                
Nathalie Monnin

Sons diffusés :

  • Extraits de l’adaptation cinématographique de la pièce Les mains sales, de Sartre, réalisée par Fernand Rivers et Simone Berriau, scénario et dialogues de Jean-Paul-Sartre, Jacques-Laurent Bost et Fernand Rivers, 1951
  • Chanson de Charley Jordan, Don't put your dirty hands on me
  • Chanson de fin : Renaud, Où c’est que j’ai mis mon flingue
Chroniques
10H52
3 min
Le Pourquoi du comment : Philo
Les paradoxes de la contestation : qu'entendons-nous par là ?

Bibliographie

Les mains sales

Les mains salesJean-Paul SartreFolio Gallimard, 1948

Sartre

SartreNathalie MonninLes Belles Lettres collection Figures du savoir, 2008

Intervenants
  • agrégée de philosophie, autrice, directrice de collection aux éditions Apogée
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......