LE DIRECT
"Les Visiteurs du soir" de Carné et Prévert, sorti en 1942
Épisode 2 :

"Les Visiteurs du soir", conte poétique et fantastique

58 min
À retrouver dans l'émission

En 1942, pendant la Seconde Guerre mondiale, sort au cinéma "Les Visiteurs du soir", un film fantastique sur l'amour qui exprime le merveilleux. Mais le recours au Moyen Âge permettrait-il de dire des choses sur l’époque sans en avoir l’air et de réaliser un film résistant ?

"Les Visiteurs du soir" de Carné et Prévert, sorti en 1942
"Les Visiteurs du soir" de Carné et Prévert, sorti en 1942 Crédits : Mission distribution

Gilles et Dominique sont deux suppôts envoyés par le Diable sous forme de ménestrels pour venir semer le malheur sur Terre en l’an de grâce 1485...

Les Visiteurs du soir sort au cinéma en 1942, pendant l'Occupation. Il prend le cadre d'un Moyen Âge d'enluminure inspiré des Très Riches Heures du duc de Berry et raconte l'amour fou. Derrière un rythme lent, de sublimes images, le merveilleux et le fantastique, que dit-il de l'époque ?
 

Les invitées du jour :

  • Danièle Gasiglia-Laster, écrivaine et critique, spécialiste de Jacques Prévert 
  • Eugénie Bachelot-Prévert, artiste et petite-fille de Jacques Prévert 

Prévert, poète de l'ordinaire et de l'extraordinaire

Jacques Prévert est peut-être le poète de l’ordinaire, mais il est aussi le poète de l’extraordinaire. Il ne faut pas oublier qu’il a fait partie du groupe des Surréalistes entre 1925 et 1930 et tous ses textes sont imprégnés de surréalisme. Quelques fois, dans un texte très réaliste comme "La Crosse en l’air", très lié à l’actualité de l’époque de 1936, apparaissent un oiseau et un chat merveilleux qui vont se lier aux autres personnages. Prévert aime le merveilleux, le fantastique. Cet amour du fantastique de Carné a rejoint quelque chose de profond chez Jacques Prévert.                  
Danièle Gasiglia Laster

"Les Visiteurs du soir" et la presse collaborationniste

Le recours au Moyen Âge permet de dire des choses sur l’époque sans en avoir l’air. Ça a été réussi puisque la presse collaboratrice a été plutôt favorable au film à commencer par Lucien Rebatet qui avait dit beaucoup de mal des films précédents de Carné et Prévert. Comme Rebatet est une sorte d’oracle, à l’époque, pour tout ce qui est collaboration, les autres suivent... C’est très malin de la part de Rebatet qui récupère un film, on était alors dans une époque où la plupart des films étaient des navets qui faisaient l’apologie du nazisme, là on se retrouve avec un joyau qu’il faut donc récupérer au profit du pouvoir... Le film dit bien entendu tout l’inverse de ce que prône le pouvoir et certains critiques s’en sont aperçus...                
Danièle Gasiglia Laster

Sons diffusés :

  • Chanson Les feuilles mortes interprétée par Yves Montand, 1949
  • Archive de Marcel Carné sur le merveilleux, 1943
  • Extrait du film Les Visiteurs du soir, dialogue entre Gilles et Dominique, arrivée au château
  • Extrait du film Les Visiteurs du soir, scène du bal au ralenti, impression fantastique
  • Extrait du film Les Visiteurs du soir, scène du baiser à la fontaine
  • Extrait du film Les Visiteurs du soir, dialogue entre le Diable et Anne
  • Extrait du film Les Visiteurs du soir, le pacte du Diable et les retrouvailles avec Gilles
  • Extrait du film Les Visiteurs du soir, le coeur qui bat, dernière scène du film, les amants sont transformés en pierre par le Diable...
  • Archive de Marcel Carné évoquant un esprit français du cinéma, Cinématographe, France Culture, 1975
  • Archive de Jacques Prévert dans La Tête de ligne, 1950
  • Chanson de fin : Les Frères Jacques, Page d'écriture

Chroniques

10H55
5 min

Le Journal de la philo

Les sept péchés capitaux (1/8) : À la découverte des sept péchés capitaux
Intervenants
L'équipe
À venir dans ... secondes ...par......