LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Adèle Van Reeth et Ali Benmakhlouf
Épisode 1 :

Portrait d'un philosophe contemporain : Ali Benmakhlouf

50 min
À retrouver dans l'émission

Adèle Van Reeth nous propose un entretien-portrait avec le philosophe et membre du Comité consultatif national d'éthique, Ali Benmakhlouf. L'occasion pour l'universitaire de raconter son parcours et de s'interroger sur la place de la philosophie au sein de l'université marocaine.

Ali Benmakhlouf à l’Institut Français du Maroc de Casablanca pour l'enregistrement de l'émission "Les nouveaux chemins de la connaissance" en 2014
Ali Benmakhlouf à l’Institut Français du Maroc de Casablanca pour l'enregistrement de l'émission "Les nouveaux chemins de la connaissance" en 2014 Crédits : MW - Radio France

Pour composer le portrait du philosophe marocain Ali Benmakhlouf, l'émission "Les Nouveaux chemins de la connaissance" se pose à la Villa des Arts de Casablanca où le philosophe organise des conférences. Dans cette première partie de l'entretien-portrait, l'universitaire raconte son parcours professionnel depuis son obtention de l'agrégation de philosophie en 1984. Il confie avoir essayé d'enseigner au Maroc à la fin des années 1980 mais la période n'était pas propice à l'enseignement de la philosophie. Il est donc retourné en France.

RETOUR AU DOSSIER : Livre Paris 2017 : entretien avec quatre écrivains marocains

Le problème de 1987, ces années-là, c'est ce qu'on appelle maintenant les années de plomb et on en parle librement au Maroc. On parle des années de plomb, c'est-à-dire des années où il y avait un mépris de l'esprit, un mépris de l'activité de penser affiché. Et donc, du coup, la philosophie avait dans les programmes des années 80, non pas disparu, c'était plus subtil que ça (...). Quand les universités ont été créées, les départements de sciences humaines ont été créés sans la philosophie, non pas qu'elle fut supprimée mais elle n'a pas accompagné le développement des départements des sciences humaines. Ne subsistaient en philosophie que les enseignements de l'Université de Fès, parce qu'elle est ancienne et de l'Université de Rabat.

Après l'obtention de son agrégation, Ali Benmakhlouf précise bien qu'il a d'abord refusé d'étudier la philosophie arabe. Il ne voulait pas s'inscrire dans cette tradition en tant que philosophe marocain, il ne voulait pas suivre une voie déjà toute tracée. C'est en étudiant l'histoire de la logique que la philosophie arabe médiévale lui est alors apparue comme un champ de recherche possible. Ali Benmakhlouf explique avoir voulu "désenclaver ce médiéval arabe" et "montrer qu'il appartient à la tradition de l'humanité".

A la fin de l'émission, il revient sur l'enseignement de la philosophie au Maroc qui "a été comme absorbée" par les "études islamiques". Il insiste sur "le drame de cette occultation de la philosophie au Maroc entre 1980 et 2000."

La logique, comment est arrivé ce domaine pour mes recherches au départ ? Je crois que c'est a posteriori que j'ai pu comprendre que c'était tout de même une facilité pour moi de m'inscrire dans quelque chose qui n'allait ni me ramener au monde que l'on dit arabo-musulman ni me mettre de plain-pied avec le monde français. Et finalement, cette logique que l'on dit universelle, que l'on dit précisément à portée de tous en droit, eh bien était un accès beaucoup plus facile pour moi, et j'avoue que j'y ai aiguisé un petit peu mon esprit.

Lecture: Ernest Renan,Averroès et l’averroïsme , p 78 ( Maisonneuve et Larose,1997) / Instrus:Driss El Maloumi, L'âme dansée, Marc Loopuyt , Impromptu marocain / Chansons : Aziz Sahmaoui, Maktoube, Nitta-Jo , Casablanca pays d'Afrique

Indexation web : Odile Dereuddre, de la Documentation de Radio France

Livres d'Ali Benmakhlouf
Livres d'Ali Benmakhlouf Crédits : MW - Radio France
Intervenants
  • professeur de philosophie à l'université Paris Est Créteil et membre senior de l'Institut universitaire de France, membre titulaire de l’Académie Nationale de Pharmacie
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......