LE DIRECT
Frank Capra
Épisode 1 :

Vous ne l’emporterez pas avec vous

50 min
À retrouver dans l'émission

Que se passe-t-il lorsqu'une famille généreuse, joyeuse, où l'on joue de la musique, danse et écrit des pièces de théâtre, rencontre le milliardaire qui tente de les exproprier ?

Frank Capra
Frank Capra Crédits : JT Vintage-ZUMA PRESS - Maxppp

D'un côté, une vision utopique de l'individualisme ; de l'autre, la dissolution de valeurs dans l'argent. Écoutez Frank Capra, le réalisateur aux trois Oscars, mettre en scène cette formidable comédie philosophique.

Le texte du jour

« La remarque de Thoreau qui veut que la ville soit peuplée d’une "foule solitaire" ne s’appliquait pas au Shangri-La que s’était fabriqué la famille Vanderhof, à deux pas de l’université Columbia. Car, là, ce groupe hétérogène de hippies avant la lettre avait trouvé le courage de faire ce que la plupart des Américains désiraient secrètement : rejeter dans l’oubli les coups de marteau des titres sur six colonnes à la une – la Dépression, les guerres, Hitler, Staline – et, ce qui était plus important encore, échapper à cette lutte quotidienne pour le bifteck qui poussait l’Américain moyen à passer sa vie à accumuler une richesse et un train de vie qu’il ne pourrait jamais emporter avec lui.

Vous ne l’emporterez pas avec vous serait mon prochain film. Il le fallait.

Pourquoi une telle passion pour filmer la pièce de Kaufman et Hart ? Parce qu’elle faisait rire aux éclats d’un bout à l’autre ? Parce que qu’elle avait remporté le prix Pulitzer ? Bien sûr. Mais aussi parce que j’y avais trouvé quelque chose de plus profond, de plus grand. Avec Vous ne l’emporterez pas avec vous, je tenais une occasion inespérée d’exploiter le thème "Aime ton prochain" de façon dramatique et vivante. Ce que des curés dans le monde entier prêchaient à leurs ouailles apathiques, mon langage universel, celui du cinéma, pourrait le dire d’une façon plus divertissante au public des salles de cinéma, à condition – et à condition seulement – que je puisse prouver dans un conflit fictif que la loi spirituelle du Christ peut être le plus puissant soutien dans la vie de n’importe qui. »

Frank Capra, Hollywood Story, 1971, trad. Ronald Blunden, ( Ramsay Poche Cinéma, 2006), p.361-362

Extrait

- Vous ne l'emporterez pas avec vous, film de Frank Capra (1938)

Références musicales

- Betty Allen, Rockin’ The Town

- Walter Donaldson, Just once again

- Louis Lortie, Valse en la min op 34, n°2

Serge Chauvin
Serge Chauvin Crédits : MC - Radio France

Chroniques

10H50
2 min

Deux minutes papillon

"Baudelaire" par Gérard Macé et "Tolstoï" par Stefan Zweig
Intervenants
  • Professeur de littérature, cinéma et traduction américains à l'Université Paris Nanterre
L'équipe
À venir dans ... secondes ...par......