LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Portrait de Nicolaï Gogol
Épisode 3 :

Le Nez de Gogol

50 min
À retrouver dans l'émission

Découvrez aujourd'hui Le Nez de Gogol, à travers des lectures et des extraits issus de cette étrange nouvelle.

Portrait de Nicolaï Gogol
Portrait de Nicolaï Gogol

Imaginez que votre nez, du jour au lendemain, s'émancipe de votre visage et vagabonde dans la ville sous l'apparence d'un conseiller d'Etat. Imaginez aussi que votre invité, André Markowicz, ne pointe pas non plus le bout de son nez.

Le texte du jour

Kovaliov se sentait dans un tel état d’abattement qu'il n’avait guère la force de prier, et cherchait des yeux ce monsieur dans tous les coins. Il finit par le trouver à l’écart. Le nez cachait complètement son visage dans un col droit et priait avec un air de dévotion extrême.

« Comment s’approcher de lui ? pensait Kovaliov. Tout, l’uniforme, le chapeau, tout le montre, qu’il est conseiller d’État. Le diable le sait, comment faire ! »

Il se mit à toussoter auprès de lui ; mais le nez ne quittait pas une minute sa pieuse posture et faisait ses enclins.

Monsieur, dit Kovaliov, s’encourageant intérieurement, monsieur…

Vous désirez ? répondit le nez, se retournant.

Il m’est étrange, monsieur, il me semble… vous devriez connaître votre place. Et, d’un coup, je vous retrouve, et où donc? - dans une église. Accordez-moi…

Excusez-moi, je n’arrive pas à comprendre de quoi vous daignez parler… Expliquez-vous.

« Mais comment donc lui expliquer? » se dit Kovaliov, et, prenant son courage à deux mains, il commença :

Bien sûr, je… quoique, je suis major. Que je me promène sans nez, accordez-le, c’est indécent. Une quelconque marchande, qui vend des oranges pelées sur le pont Voznessenski, elle peut rester sans nez ; mais, ayant en vue d’être nommé… en plus, connaissant dans de nombreuses maisons certaines dames : Mme Tchkhtarovia, conseillère d’État, et d’autres… vous jugerez vous-même… je ne sais pas, monsieur. (À ces mots, le major Kovaliov haussa les épaules.) Excusez-moi… examinant la chose du point de vue des règles du devoir et de l’honneur… vous comprenez vous-même…

Je ne comprends résolument rien, répondit le nez. Expliquez-vous d’une manière plus satisfaisante.

Monsieur… dit Kovaliov avec un air empreint de sa propre dignité, je ne sais comment comprendre vos paroles… Ici, toute l’affaire est parfaitement claire… Ou vous voulez… Enfin, vous êtes mon propre nez !

Le nez regarda le major, et ses sourcils se froncèrent quelque peu.

Vous vous trompez, monsieur. J’existe en propre. En plus, il ne peut y avoir aucune relation entre nous. À en juger par les boutons de votre uniforme, vous servez dans un autre ministère.

À ces mots, le nez se détourna et reprit sa prière.

Nikolaï Gogol, “Le nez”, Les nouvelles de Pétersbourg, 1836, 2007, trad. André Markowicz, Actes Sud, collection Babel, pp.76-78.

Lectures

- Nikolaï Gogol, “Le nez”, Les nouvelles de Pétersbourg, 1836, 2007, trad. André Markowicz, Actes Sud, collection Babel, pp.76-78.

- Nikolaï Gogol, “Le nez”, Les nouvelles de Pétersbourg, 1836, 2007, trad. André Markowicz, Actes Sud, collection Babel, pp.106-107.

Extrait

- Lecture de « La perspective Nievski » (Nouvelles de Pétersbourg) trad. Boris de SCHLOEZER. Début de la nouvelle. Diffusion le 18/09/1986 dans l’émission « Nouvelles de Russie » (France culture)

Références musicales

- Dimitri Chostakovitch, Le Nez No. 10: Musical Interlude

- Dimitri Chostakovitch, Le Nez No. 4: Musical interlude

- Dimitri Chostakovitch, Le Nez Acte 3 scène 8. Solistes du théâtre musical de Moscou.

Chroniques
10H50
4 min
Deux minutes papillon
"Idéaux politiques" de Bertrand Russell

Bibliographie

PartagesAndré MarkowiczInculte, collection dernière marge, 2018

L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......