LE DIRECT
"Mon voisin Totoro" de Hayao Miyazaki, 1988
Épisode 3 :

Miyazaki, l’envers du monde paisible

59 min
À retrouver dans l'émission

En 1999, nous découvrions au cinéma "Mon voisin Totoro" d'Hayao Miyazaki. Ce cinéaste, co-fondateur du studio Ghibli, est devenu un maître du cinéma d'animation. Derrière le voile d'une oeuvre en apparence paisible, la guerre, la mort, la destruction de la nature, traversent son oeuvre...

"Mon voisin Totoro" de Hayao Miyazaki, 1988
"Mon voisin Totoro" de Hayao Miyazaki, 1988 Crédits : Distributeur : The Walt Disney Company France

Hayao Miyazaki est né en 1941.
En 1958 il découvre le premier long-métrage d’animation japonaise : Le Serpent blanc, réalisé par Taiji Yabushita.
En 1963, diplômé d’économie et de sciences politiques, il décide de se réorienter vers des études cinématographiques et entre au studio Toei Doga en tant qu’animateur-intervalliste.
Après plusieurs expériences au sein de différents studios d'animation, il crée Ghibli en 1985 avec Isao Takahata, également grand cinéaste d'animation auteur du Tombeau des lucioles.

Le studio Ghibli offre la liberté à Miyazaki qui se consacre à la création de longs-métrages d’animation originaux comme Le Château dans le ciel (1986), Mon voisin Totoro (1988), Porco Rosso (1992). En 1997, Princesse Mononoké est le film le plus vu de l'histoire du Japon, il obtient de nombreuses récompenses et propulse Hayao Miyazaki sur la scène internationale.
En 2001, Le Voyage de Chihiro sort en salles et son succès critique et public retentit dans le monde entier...

Aujourd'hui, nous revenons sur deux films emblématiques de l'oeuvre de Miyazaki : Mon voisin Totoro et Le Voyage de Chihiro qui questionnent l'environnement, la famille, la maladie, le fléau de la guerre et proposent un monde à deux facettes où, derrière le voile, apparaissent des créatures fantasmagoriques et fascinantes...

L'invité du jour :

Hervé Joubert-Laurencin, professeur en études cinématographiques à l'université de Paris Nanterre, codirecteur du département des arts du spectacle et de l'unité de recherches "HAR", traducteur et spécialiste de l’œuvre de Pier Paolo Pasolini
Auteur de Quatre films de Hayao Miyazaki : Mon voisin Totoro, Porco Rosso, Le voyage de Chihiro, Ponyo sur la falaise aux éditions Yellow now - Les Enfants de cinéma

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Miyazaki et Takahata, cinéastes de l'ombre et de la lumière

"Mon voisin Totoro" et "Le tombeau des lucioles" sont sortis au Japon en 1988 dans une double séance au cinéma, on voyait les deux films… Les deux réalisateurs ont travaillé ensemble sur les films. Si Takahata propose un film noir, Miyazaki voulait faire un film plus lumineux. Mais au fond, les deux films ont de la lumière et de l’ombre. Leur cinéma est beau parce qu’il est justement dans la lumière et dans l’ombre, ouvert sur le monde et très humain. C’est ce qui fait son originalité et sa force parce que le dessin animé n’est pas immédiatement perçu comme quelque chose de l’ordre de la psychologie humaine, du réalisme. On a plutôt tendance à penser le réalisme avec le cinéma photographique. Mais quand on voit le cinéma de Miyazaki, le réalisme est partout : dans le plissement des lèvres, dans le mouvement d’un enfant…      
Hervé Joubert-Laurencin

Le monde parallèle de Chihiro

Le cinéma de Miyazaki c’est le monde absolument quotidien et à la fois le monde absolument impossible. C’est l’une des particularités du monde de Chihiro, ce basculement qui fait qu’on se trouve dans une sorte de monde étrange. On pénètre un monde parallèle plutôt qu’on entre dans un monde différent, c’est la différence entre l’étrange et le merveilleux… L'univers vacille à la manière de la littérature d’Edgar Allan Poe.      
Hervé Joubert-Laurencin

Le dessin animé : le spectre de la vie à la mort

Dans le cinéma de Miyazaki, d’autres êtres vivent avec nous, nous ne sommes pas seuls, on habite un monde vivant. L’ambiance de son œuvre est shintoïste, du mouvement animiste, et les choses inanimées vivent. Miyazaki est aujourd'hui aussi célèbre que Walt Disney autrefois : c’est le grand homme du dessin animé ; or cinéma d’animation et animisme sont des mots proches, on crée du mouvement avec une chose qui n’est pas mouvante, on crée du vivant avec quelque chose qui est mort, on a tout le spectre de la vie à la mort qui est en route dans le dessin animé et c’est pour ça que c’est aussi passionnant. C’est comme les fables pour les enfants dans la tradition d’avant le cinéma, et dans le cinéma c’est dans le dessin animé qu’on a la question de la vie avec les animaux, des règnes différents, du passage entre le végétal, minéral, et le fait qu’on vit ensemble, seul le dessin animé peut le dire de cette manière-là.    
Hervé Joubert-Laurencin

Sons diffusés :

  • Musique de début : générique de Mon voisin Totoro de Hayao Miyazaki, 1988
  • Extrait de Mon voisin Totoro : on y entendles bruits dans la maison... Suivi de la musique des petites noiraudes de Joe Hisaishi
  • Extrait de Mon voisin Totoro : Mei sur le ventre de Totoro
  • Extrait de Mon voisin Totoro : le chat-bus arrive à l'arrêt d'autobus
  • Extrait du Voyage de Chihiro : début du film, la famille en voituresuivi d'une lecture de Georges Claisse de la Divine Comédie de Dante
    suivie d'un extrait du Voyage de Chihiro : les parents de Chihiro sont devenus des cochons
  • Extrait du Voyage de Chihiro : le contrat avec Yubaba
  • Chanson de fin de Yumi Kimura extraite du film Le Voyage de Chihiro, Rêvons toujours les mêmes rêves aimés 

Du 20 juin au 22 juillet 2018 à Fontainebleau, l’ONF a organisé le 1er festival du cinéma dédié à la forêt : Branche et ciné, et à cette occasion, Juliette Binoche, marraine du festival, est partie au Japon rencontrer Hayao Miyazaki, une rencontre exceptionnelle puisque Miyazaki ne donne plus aucun interview.  Cette rencontre filmée était diffusée durant le festival.

Chroniques

10H55
5 min

Le Journal de la philo

Éros, dieu ou déesse ?
Intervenants
  • professeur en études cinématographiques à l'université de Paris Nanterre, codirecteur du département des arts du spectacle et de l'unité de recherches "HAR", traducteur et spécialiste de l’œuvre de Pier Paolo Pasolini

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......