LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Paul B. Preciado
Épisode 32 :

Paul B. Preciado, trans-philosophe

58 min
À retrouver dans l'émission

Portrait de Paul B. Preciado, philosophe performeur plutôt que sage, et qui travaille à partir du corps, non comme objet anatomique mais comme archive politique vivante constituée d'un ensemble de représentations, et qui fait de sa vie une plateforme d’expérimentations philosophiques.

Paul B. Preciado
Paul B. Preciado Crédits : Léa Crespi

Les Chemins de la philosophie du vendredi vous emmènent chaque semaine à la rencontre de ceux qui ont fait de la philosophie leur métier.   

La philosophie est-elle une vocation ? Comment viennent les  idées ? Comment se fabrique un concept ? À quoi ressemble l'atelier du  philosophe ? Et quel rôle le philosophe doit-il jouer dans la cité ?

L'invité du jour :

Paul B. Preciado, philosophe, commissaire d’exposition et auteur

Le corps, archive politique vivante

Je réfléchis sur le le corps, mais pas comme on l’entend souvent, pas comme objet anatomique, ça c’est une des fictions du corps inventé après la Renaissance. J'essaie de déplacer la notion de corps, et je travaille avec la notion de "somatèque", le corps comme archive politique vivante où il y a un ensemble de représentations, de cadres épistémiques, de discours, parfois de lois, d'institutions, de techniques qui sont pas toujours en alliance les uns avec les autres, il y a parfois des ruptures violentes. Nos corps sont des résultats de ces alliances improbables, de ces luttes des différents régimes politiques… En philosophe je travaille avec cette archive politique vivante qu’est le corps.  
Paul B. Preciado

La vie comme plateforme d’expérimentations philosophiques

Le fait d’être trans n’est pas extraordinaire, c’est ma vie, mon tissu quotidien. Après, c’est vrai que j’ai essayé de faire de ce lieu de vie une plateforme d’expérimentations philosophiques. Je m’intéresse aux philosophes que j’appelle "auto-cobayes", ceux qui ont pris leur propres corps, leur propre subjectivité, comme lieu d’expérimentations philosophiques : par exemple Freud écrivain, s’auto-analysant, qui avait une telle avidité de substances techniques disponibles à son époque... Il voit de la cocaïne et se dit qu’il va en prendre, il voit une opération de nez et se dit « j’y vais ! ». Parfois je me sens en ce sens-là très freudien parce que quand je vois une technique de modification de la subjectivité, j’ai vraiment cet intérêt ! Mais pour moi c’est la même chose que la philosophie, en tant que technologie. L’écriture en tant que technique de production de la subjectivité, c’est pour moi la même chose que la testostérone ou une autre substance…. La philosophie c’est le désir de se  transformer soi-même en inventant des techniques du corps, de la conscience, qui passent par l’écriture mais qui deviennent des techniques de soi, des techniques du corps.  
Paul B. Preciado

Sons diffusés :

  • Archive de Jacques Derrida, dans le documentaire Ghost Dance de Ken McMullen, 1983
  • Archive de Judith Butler, discours de son intronisation au titre de chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres, 28 janvier 2015
  • Virginie Despentes, émission Le Choix des livres, France Culture, 2006
  • Chanson de Christine and the queens, The Walker
  • Journal de France Inter du 5 juillet 2015, reportage à Athènes sur la place Syntagma
  • Chanson de fin : Anohni, Drone Bomb Me
Chroniques
10H55
5 min
Carnet de philo
L’affaire Vincent Lambert et ses implications philosophiques
Intervenants
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......