LE DIRECT
Lénine, Chestov, Tolstoï et Bakounine
Épisode 2 :

Léon Chestov, l’existentialiste

58 min

Qui est Léon Chestov (1866-1938), penseur autonome et solitaire à contre-courant des conceptions de la Russie de son époque ? Si Camus ou Blanchot ont fait vivre son oeuvre existentialiste en France, il reste peu connu. Comment a-t-il pensé une "philosophie du déracinement" ?

Léon Chestov en 1927
Léon Chestov en 1927 Crédits : Wikicommons

Une émission présentée par Géraldine Mosna-Savoye

L'invitée du jour :

Geneviève Piron, spécialiste du monde russe, essayiste et traductrice, directrice du programme de Smith College (Massachusetts) à Genève

Chestov, philosophe hors cadre

Léon Chestov est un philosophe qui a combattu la raison, il a cherché à revenir à la source de la pensée et à interroger la direction que prenait celle-ci. En ce sens, il a été un anti philosophe parce qu'il n'a eu de cesse de combattre la tradition rationaliste dans l'histoire de la pensée. Il était toujours un peu hors cadre : il n'était pas chrétien, il était dans une philosophie religieuse mais qui était en fait une forme de philosophie existentielle, il est précurseur de la pensée de l'existentialisme.        
Il a peut être plus inspiré, motivé et nourri les pensées d'écrivains. C'est le genre de philosophe qui ne fait pasécole, mais qui est plutôt un  compagnon de route : Il a inspiré Albert Camus, Bataille, Merleau-Ponty et Sartre, parce qu'il a fait connaître Husserl en France.        
Donc, il a été plus un passeur et un inspirateur plutôt qu'un modèle. Dans la forme de sa philosophie il y a une sorte de maximalisme, on ressent une source intellectuelle russe, cette forme de rationalisme extrême fait que ce n'est pas un philosophe facile à suivre.      
Geneviève Piron

Textes lus par Vincent Schmitt :

  • Extrait de Shakespeare et son critique Brandès, de Léon Chestov, chapitre XI, 1898, traduit du russe par Emma Guillet, éditions Le Bruit du temps (avec une musique de Laurie Anderson, The water rises)
  • Extrait de Sur la balance de Job, de Léon Chestov, Les Révélations de la mort, La lutte contre les évidences (Dostoïevsky), éditions Flammarion (avec une musique de Scriabine, Poème de l'extase)

Sons diffusés :

  • Chanson de Theodore Bikel, Kum aher du filozof
  • Extrait d'Hamlet de Shakespeare, Acte I, scène 5, enregistré à Radio France le 14/10/2012 , avec William Mesguich
  • Archive de Jankélévitch à propos de Léon Chestov, France Culture, 20/03/1966, avec une musique de Scriabine, Mazurkas
  • Extrait du film Les Fraises sauvages, de Ingmar Bergman, 1957, avec une musique de Mogwai, Finish it
  • Archive entretien entre Albert Camus et Jean Mogin, ORTF, 19/09/1955
  • Chanson de fin : Sacha Skul, Russie existentielle

RENDEZ-VOUS À CITÉ PHILO :

Nous vous donnons rendez-vous ce vendredi 8 novembre et ce samedi 9 novembre à Lille au Festival Cité Philo :
4 émissions seront enregistrées en public autour du thème du pouvoir de la parole : parler, est-ce agir ? Est-ce guérir ? Mentir permet-il de devenir quelqu'un d'autre ?
Retrouvez le programme complet :

Intervenants
  • spécialiste du monde russe, essayiste et traductrice, directrice du programme de Smith College (Massachusetts) à Genève

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......