LE DIRECT
Lénine, Chestov, Tolstoï et Bakounine
Épisode 3 :

Tolstoï, maître de sagesse

58 min

Comment la nuit du 2 septembre 1869 a-t-elle transformé la vie de l'un des plus grands écrivains russes, Léon Tolstoï ? Frappé par une terrible angoisse existentielle, comment cette crise a-t-elle modifié sa manière de penser ? Comment Tolstoï est-il devenu un philosophe humaniste ?

Portrait de Lev Nikolaïevitch Tolstoï (Léon Tolstoï) à 80 ans, collection du musée d'État de Léon Tolstoï, Moscou
Portrait de Lev Nikolaïevitch Tolstoï (Léon Tolstoï) à 80 ans, collection du musée d'État de Léon Tolstoï, Moscou Crédits : Fine Art Images / Images du patrimoine - Getty

Une émission présentée par Géraldine Mosna-Savoye

Dans la petite ville perdue d'Arzamas, la nuit du 2 septembre 1869, Léon Tolstoï est en proie à une crise existentielle, sidéré par la prise de conscience qu'il allait mourir et par l'absence de sens de la vie.
Comment ses réflexions sur la mort se sont-elles déployées dans son oeuvre littéraire ? Après sa crise, a-t-il renié sa vocation d'écrivain ?

L'invitée du jour :

Françoise Lesourd, professeure émérite à l’Université Jean Moulin (Lyon 3), spécialiste de l’histoire des idées en Russie

Tolstoï et la quête du sens de la vie

Tolstoï, c'est d'abord le très grand romancier qui a créé un univers dans la première partie de son œuvre, sur vingt ans : les années 1860, c'est la création de "Guerre et Paix" et les années 70, celle d'"Anna Karénine". Et c'est à la fin de l'écriture d'"Anna Karénine" que se produit cette grande rupture de la nuit d'Arzamas. Il y a donc deux grandes périodes dans la vie de Tolstoï. Au premier abord, on a l'impression que dans ce foisonnement romanesque rien ne laissait supposer ce qui allait se passer pendant la deuxième période, cette angoisse et toutes ces interrogations sur le sens de la vie  
Françoise Lesourd

Textes lus :

  • Extrait de La Mort d'Ivan Illitch, de Léon Tolstoï, 1886, éditions Garnier Flammarion
  • Extrait de Confession, de Léon Tolstoï, 1882, éditions Pygmalion, traduction Luba Jurgenson (avec une musique de Mily Balakirev, Tamara)
  • Extrait de Qu'est-ce que l'art ?, de Léon Tolstoï, 1898, éditions Perrin, traduction de Teodor de Wyzewa (avec une musique de Beethoven, Sonate pour piano et violon n°9, A Kreutzer en la majeur)

Sons diffusés :

  • Extrait du film Guerre et Paix, de King Vidor, 1956, avec une musique d'Anton Rubinstein, Symphonie n°4
  • Archive de Tolstoï sur la religion, 1909, et lettre de Tolstoï à Gandhi lue par Géraldine Mosna-Savoye avec une musique d'Anton Rubinstein, Sérénade russe en si mineur
  • Chanson de fin : Vladimir Vissotski, Ballade sur le départ au paradis

RENDEZ-VOUS À CITÉ PHILO :

Nous vous donnons rendez-vous ce vendredi 8 novembre et ce samedi 9 novembre à Lille au Festival Cité Philo :
4 émissions seront enregistrées en public autour du thème du pouvoir de la parole : parler, est-ce agir ? Est-ce guérir ? Mentir permet-il de devenir quelqu'un d'autre ?
Retrouvez le programme complet :

Intervenants
  • professeure émérite à l’Université Jean Moulin (Lyon 3), spécialiste de l’histoire des idées en Russie

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......