LE DIRECT
Maïmonide
Épisode 1 :

La religion peut-elle se passer de la foi ?

58 min
À retrouver dans l'émission

Quels sont les liens entre judaïsme et croyance ? Delphine Horvilleur rabbin, apporte une réponse personnelle et engagée à la question.

Maïmonide
Maïmonide Crédits : LEEMAGE - AFP

A l'occasion de la première émission de la semaine à Cité Philo, les Chemins sont allés à la rencontre de Delphine Horvilleur, rabbin au mouvement Juif libéral de France.

Quel est le sens des traditions ? Peut-on pratiquer sans croire ? Être femme dans une religion dont les textes ne parlent pas de femmes rabbins ?  Autant de questions qui se posent aux religions dès qu'elles acceptent de se mettre à douter un peu d'elles-mêmes... Alors suivons les Frères Coen,  Maïmonide et rabbi Eliezer, dans ce doute qui toujours fait vivre la religion. 

Delphine Horvilleur a publié plusieurs livres, dont Comment les rabbins font les enfants, qui vient d'être réédité en Poche (2017).  

Le texte du jour

Un conflit éclata entre Rabbi Eliezer et les autres sages quant à la pureté d’un four fabriqué en tuiles. Rabbi Eliezer soutenait qu’un tel four n’était pas soumis aux règles de pureté et d’impureté. Mais les autres sages pensaient le contraire.  Rabbi Eliezer présenta toutes les réfutations possibles aux arguments des rabbins, mais en vain. Ils n’en retinrent aucune. « Si ma décision doit prévaloir, que ce caroubier le prouve, leur dit rabbi Eliezer. » Aussitôt, le caroubier se retrouva arraché de terre et déplacé de cents coudées. « Un caroubier ne prouve rien » dirent les rabbins. (…) « Alors ce seront les murs de cette maison d’étude qui le prouveront ! » rétorqua rabbi Eliezer. Les murs commençaient à s’incliner, ils allaient s’effondrer lorsque rabbi Yeoshoua les apostropha ainsi : « Si les disciples des sages se disputent à propos de la loi, en quoi cela vous concerne-t-il ? » Les murs ne s’écroulèrent pas, par respect pour rabbi Yeoshoua, mais ils ne se redressèrent pas non plus, par respect pour rabbi Eliezer. C’est alors que rabbi Eliezer dit aux sages : « Si mon jugement doit prévaloir, ce sera au Ciel d’en décider ». Aussitôt, retentit une voix céleste qui déclara : « qu’avez-vous à contester rabbi Eliezer ? Son jugement prévaut en tout ! » A ces mots rabbi Yeoshoua se dressa sur ses jambes et s’écria : « Elle n’est pas dans les cieux ! ». Que voulait-il dire par là ? Que la Torah nous a été donnée sur le mont Sinaï, explique rabbi Yrmia ; nous n’avons pas à tenir compte d’une voix céleste puisqu’il est écrit dans la Torah qu’il faudrait « infléchir le droit dans le sens de la majorité »[1]. Rabbi Nathan rencontra le prophète Elie et lui demanda comment réagit le saint bénit-soit-il au moment où rabbi Yeoshoua protesta. Et Elie répondit : « Dieu s’exclama en riant : Mes enfants m’ont vaincu ! Mes enfants m’ont vaincu ! ». 

Talmud de Babylone, Traité Baba Metsia, 59 b

Lectures cette semaine: Vincent Schmitt

Extrait

Archive Levinas (TF1, 14 novembre 1976)

  Référence musicale

Bells of Joy, Have I told you about my religion ?
 

Chroniques

10H55
5 min

Le Journal de la philo

Affaire Weinstein, libération de la parole et écriture inclusive, qu’en pensent les chercheuses ?
Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......