LE DIRECT
Bertrand Russell
Épisode 3 :

Les raisons de croire

59 min
À retrouver dans l'émission

Peut-on croire ce que l'on a envie de croire ? Quelles sont les raisons qui nous empêchent de choisir nos croyances ?

Bertrand Russell
Bertrand Russell Crédits : ARCHIVES SNARK / PHOTO12 - AFP

La philosophie a fait le choix de séparer la connaissance de la croyance. Du moins, depuis Descartes. Or l'idée selon laquelle croire, ce serait le contraire de savoir, est de plus en plus remise en question dans la pensée contemporaine. La croyance, aussi, a ses raisons. Et d'ailleurs, Platon lui-même ne définissait-il pas la connaissance comme une forme de croyance justifiée ?

Claudine Tiercelin, professeur de philosophie au Collège de France, vient rendre justice à la croyance.    

Le texte du jour

Souvent on entend dire : Oh ! Je ne puis croire telle et telle chose, car je serais damné si je la croyais. L'autruche, lorsqu'elle enfonce la tête dans le sable à l'approche du danger, tient vraisemblablement la conduite qui la rend la plus heureuse. Elle ne voit plus le danger et se dit tranquillement qu'il n'y en a pas, et, si elle est parfaitement sûre qu'il n'y a pas de danger, pourquoi lèverait-elle la tête pour voir ? Un homme peut parcourir la vie en détournant systématiquement ses regards de tout ce qui pourrait amener un changement dans ses opinions, et pourvu seulement qu'il réussisse, je ne vois pas ce qu'on peut dire contre sa façon d'agir. Ce serait une présomption impertinente d'objecter que son procédé est irrationnel, car cela revient simplement à dire que sa méthode pour fixer la croyance n'est pas la nôtre. Il ne se propose pas d'être rationnel, et, de fait, il parlera souvent avec dédain de la faiblesse et des erreurs de la raison humaine. Laissez-le donc penser comme il lui convient. Cette méthode pour fixer la croyance, qu'on peut appeler méthode de ténacité, ne pourra s'appliquer constamment dans la pratique ; elle a contre elle les instincts sociaux. L'homme qui l'aura adoptée s'apercevra que d'autres hommes pensent autrement que lui, et, dans un moment de bon sens, il lui viendra à l'esprit que les opinions d'autrui sont aussi valables que les siennes; et cela ébranlera sa confiance en ce qu'il croit. 

Charles Pierce, Œuvres Philosophiques, 1868, tome 1, p.170

Extrait

Archive Bertrand Russell (BBC, Face to face with Bertrand Russell, 1959)

Références musicales

Colleen, Echoes and coral

Mark Snow, Photo evidence

Wilson Pickett, Ain't no doubt about it

Chroniques

10H55
6 min

Le Journal de la philo

Affaire Weinstein, libération de la parole et écriture inclusive, qu’en pensent les chercheuses ?
Intervenants
  • philosophe, professeure au Collège de France, membre de l’Institut, Académie des sciences morales et politiques
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......