LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Que fait la police ?
Épisode 8 :

Blaise Pascal : la force peut-elle être juste ?

58 min
À retrouver dans l'émission

La justice sans la force est impuissante. Qui imaginerait un policier en opération sans arme ? Mais la force sans la justice est tyrannique. Qui imaginerait qu’aucune loi ne vienne encadrer la violence exercée par un policier ?

Manifestation au Chili
Manifestation au Chili Crédits : MARTIN BERNETTI - AFP

Première diffusion de cette émission le 22/09/2016, et première diffusion du Journal de la philo de Géraldine Mosna-Savoye, en fin d'émission, le 22/11/2019, à réécouter ici :

La police qui fait usage de sa force : un abus tyrannique ? Pour Pascal, la réponse est non : la force qui fait usage de la force reste dans son ordre. Elle n'est ni tyrannique ni injuste. Et pourtant, Pascal, qui est si légitimiste, a défié l'ordre et la police durant sa vie. Comment comprendre cette ambivalence ?

L'invité du jour

Laurent Thirouin, professeur de littérature française du XVIIe siècle à l’Université Lumière Lyon 2.

Le palpable et le spirituel 

Pascal oppose les qualités spirituelles et les qualités palpables. Une qualité palpable n’est pas supérieure à une qualité spirituelle, il a même tendance à penser le contraire : la justice vaut plus que la force. Une qualité palpable est une qualité concrète, objectivable. On peut savoir si quelqu’un est fort ou non et entre deux personnes fortes on peut savoir qui est la plus forte. Il n’y a pas de doute concernant la force alors que dans les qualités spirituelles, comme la justice, il est toujours possible de tricher. On peut mentir. C’est ce que Pascale dans sa langue du XVII, appelle être sujet à dispute. La force est très reconnaissable, elle est sans dispute, la justice on peut en discuter.          
Laurent Thirouin

La tyrannie de la démagogie 

Un pouvoir qui cherche à être aimé est un pouvoir tyrannique. La force doit être crainte mais elle n’est pas aimable. Quelqu’un qui dit : je suis fort donc aimez-moi est en pleine tyrannie. Dans un sens, il n’y a pas plus tyrannique que la démagogie.          
Laurent Thirouin

La force du nombre 

La véritable force pour Pascal c’est le nombre, c’est la source abstraite de toute force et donc même les forces instituées, même le roi n’est roi que parce qu’il représente une force numériquement plus grande. Or le nombre est manipulable. Il y a toujours le risque que le nombre se rende compte qu’il est en train de mettre sa puissance numérique à l’appui de quelqu’un qui ne le mérite pas. Le nombre s’imagine qu’il est juste, donc la force a absolument besoin que le nombre s’imagine qu’elle est juste.          
Laurent Thirouin

Extraits

- Inspecteur Harry, film de Don Siegel, 1971

- Extrait des Pensées de Pascal lu par Didier Sandre (CD Gallimard)

Lectures

- Pascal, Pensées, fragment 58 (Lafuma) dans Pensées sur la justice, (La Découverte, 2011(, p.53-54

- Pascal, Troisième discours sur la condition des Grands, dans Pensées sur la justice (la Découverte, 2011)

- Pascal, Provinciales, dans Œuvres complètes (Seuil, 1963)

Références musicales

- Anderson, The drink

- In The Nursery, Police station

- Alain Bert, Ballade pour un commissariat

- Radiohead, Karma police

Emission en partenariat avec Philosophie Magazine 

Intervenants
  • professeur de littérature française du XVIIe siècle à l’Université Lumière Lyon 2
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......