LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Portrait du philosophe allemand Georg Wilhelm Friedrich Hegel (1770-1831) - Gravure du 19eme siecle
Épisode 5 :

La mort de l'art

58 min
À retrouver dans l'émission

Il existe une idée phare chez Hegel, une idée qui consiste à dire que l’art tel que nous le connaissons est mort. Mais est-ce une bonne ou une mauvaise nouvelle pour Hegel ?

Portrait du philosophe allemand Georg Wilhelm Friedrich Hegel (1770-1831). Gravure du 19eme siecle.
Portrait du philosophe allemand Georg Wilhelm Friedrich Hegel (1770-1831). Gravure du 19eme siecle. Crédits : Photo Josse / Leemage - AFP

L'invité du jour 

Bruno Haas, philosophe, maître de conférences en philosophie à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Le musée, une hétérotopie

Bonne ou mauvaise nouvelle là n’est pas tellement la question, car c’est une analyse. On le méconnaît souvent, mais Hegel est très proche des réalités. Ce qu’il est en train de décrire c’est la naissance du musée. C’est ce qui se passe à la fin du XVIIIème siècle : l’art est pour la première fois considéré comme une chose qui finalement n’a plus de fonctions dans la vie, et donc on construit des maisons pour les choses qui ne servent à rien. Ces lieux qui se créent forment une institution qui s’appelle le musée. Et c’est une institution bizarre, c’est une hétérotopie. En effet, ce qui est bizarre c’est que depuis ce moment-là, on y va et on n’en est pas sorti. Mais le musée c’est le début de l’art et de l’art autonome. Le début de quelque chose qui porte dorénavant son but en soi. Et qui est évidemment, d’une certaine façon, le dernier lieu de la liberté, peut-être le seul qui reste. Bruno Haas

L’esprit absolu 

Hegel nous dit que l’art, la religion et la philosophie c’est « l’esprit absolu ». Or le terme d'« absolu », c’est un terme qui est traité dans « La Logique ». Il y a un chapitre qui s’appelle l’« absolu » et si vous le lisez, vous le trouverez très surprenant. On s’attendrait à ce qu’il nous parle de Dieu, de choses absolues dans un sens un peu emphatique. Alors que c’est extrêmement technique, et d’ailleurs on ne comprend qu’après des années d’études. Donc quand il parle de « l’esprit absolu » c’est un terme technique qui distingue une partie de l’esprit de ce qu’il appelle « l’esprit objectif ». Le droit, l’Etat, ça, c’est objectif. Alors que l’art, la religion et la philosophie c’est absolu. Et il faut les voir comme des termes techniques. Ce sont des activités spirituelles qui ont un fonctionnement structurellement différent. La différence c’est qu’un Etat, ça peut se renverser, disparaître, ça doit se défendre, mais que l’art se comporte autrement. Evidemment on peut détruire une œuvre d’art, mais on se rend compte que l’art grec par exemple, issu d’une religion depuis longtemps oubliée et passée, reste valide. […] Tout ce qui est objectif est dans l’existence et par conséquent, fini. Or l’art, et c’est une observation empirique, est une chose qui ne finit pas, qu’on peut laisser être et qui nous laisse libre également. Bruno Haas

L’être passé de l’art est son mode d’être

C’est absurde de dire qu’une chose absolue peut être finie. Evidemment Hegel, qui est le maître des contradictions, sait très bien ce qu’il fait. Il nous dit que cet art, comme c’est de l’absolu qui est fini, qui est passé, et bien l’être passé de l’art est son mode d’être. Le fait d’être passé, c’est un mode d’être. Certaines choses existent en tant que choses passées, mais elles ont un présent et même peut-être un futur. Elles nous demandent quelque chose, et l’art nous demande une humanité. L’art peut le faire en étant quelque chose de l’ordre du passé. Mais c’est un être-passé qui existe. Bruno Haas

Sons diffusés :

  • Extrait de : Musée haut, musée bas, comédie de jean-Michel Ribbes réalisée en 2008 avec Fabrice Luchini.
  • Final de l’ouverture de Guillaume Tell de Gioachino Rossini, 1829
  • Chanson Like an Egyptian par The Bangles

Rediffusion de l'émission du 30 avril 2018

Chroniques
10H55
4 min
Carnet de philo
Trop de Proust tue Proust ?
Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......