LE DIRECT
Le ruban volé
Épisode 2 :

Mentir de bonne foi

59 min
À retrouver dans l'émission

Le fait de mentir nous rend-il moins authentique?

Le ruban volé
Le ruban volé Crédits : Gallica

"Jamais mensonge prémédité n'approcha de ma pensée, jamais je n'ai menti par intérêt " s'exclame Rousseau ! Bien cavalier pour quelqu'un qui, cinquante ans après, s'en veut encore d'avoir volé un ruban et accusa la jeune Marion à sa place de l'avoir volé. Mentir, est-ce tromper les autres ou se tromper sur soi-même ? Est-on, responsable de ses mensonges lorsqu'ils sont sincères ?

Le texte du jour

 J’ai vu de ces gens qu’on appelle vrais dans le monde. Toute leur véracité s’épuise dans les conversations oiseuses à citer fidèlement les lieux, les temps, les personnes, à ne se permettre aucune fiction, à ne broder aucune circonstance, à ne rien exagérer. En tout ce qui ne touche point à leur intérêt ils sont dans leurs narrations de la plus inviolable fidélité. Mais s’agit-il de traiter quelque affaire qui les regarde, de narrer quelque fait qui leur touche de près, toutes les couleurs sont employées pour présenter les choses sous le jour qui leur est le plus avantageux, et si le mensonge leur est utile et qu’ils s’abstiennent de le dire eux-mêmes, ils le favorisent avec adresse et font en sorte qu’on l’adopte sans le leur pouvoir imputer. Ainsi le veut la prudence : adieu la véracité. L’homme que j’appelle vrai fait tout le contraire. En choses parfaitement indifférentes, la vérité qu’alors l’autre respecte si fort, le touche fort peu, & il ne se fera guère de scrupule d’amuser une compagnie par des faits controuvés, dont il ne résulte aucun jugement injuste, ni pour ni contre qui que ce soit vivant ou mort. Mais tout discours qui produit pour quelqu’un profit ou dommage, estime ou mépris, louange ou blâme contre la Justice & la vérité, est un mensonge qui jamais n’approchera de son cœur, ni de sa bouche, ni de sa plume. Il est solidement vrai, même contre son intérêt, quoiqu’il se pique assez peu de l’être dans les conversations oiseuses. Il est vrai en ce qu’il ne cherche à tromper personne, qu’il est aussi fidèle à la vérité qui l’accuse, qu’à celle qui l’honore, & qu’il n’en impose jamais pour son avantage, ni pour nuire à son ennemi. La différence donc qu’il y a entre mon homme vrai, & l’autre, est que celui du monde est très-rigoureusement fidèle à toute vérité qui ne lui coûte rien, mais pas au-delà, & que le mien ne la sert jamais si fidèlement que quand il faut s’immoler pour elle.

Jean-Jacques Rousseau, Les rêveries du promeneur solitaire, Quatrième promenade

Lecture

Jean-Jacques Rousseau, Les rêveries du promeneur solitaire, Quatrième promenade

Extraits 

Monty Python, The meaning of life

César, film de Marcel Pagnol (1936)

Références musicales

Scott Joplin,The entertainer

Lionel Hampton, I found a new baby

Alain Baschung, La nuit je mens

Chroniques

10H55
4 min

Le Journal de la philo

Barthes est-il devenu une « mythologie » ?
Intervenants
L'équipe
À venir dans ... secondes ...par......