LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
"Ridicule" de Patrice Leconte, 1996

Penser la liberté d'expression 1/2 : Salons, polémique, espace public : est-ce qu’on débattait mieux au 18ème siècle ?

58 min
À retrouver dans l'émission

Le siècle des Lumières est-il l'âge d'or du débat ? Des polémiques aux poèmes, des conversations aux salons, des querelles aux pamphlets, a-t-on gagné ou perdu en art du débat, deux siècles plus tard ?

"Ridicule" de Patrice Leconte, 1996
"Ridicule" de Patrice Leconte, 1996 Crédits : PolyGram Film Distribution

À quoi ressemblait le débat au 18ème siècle ? On imagine des salons dorés peuplés de perruques et de révérences, des clavecins rythmés et une politesse un peu forcée… On imagine Barry Lyndon éclairé à la lumière de la bougie et le visage de Voltaire, de Diderot et autres exquis polémistes au même moment en France, usant de la rhétorique comme personne et maniant le verbe pour mieux atteindre la vérité.
Mais qu’en est-il vraiment ?

L'invité du jour :

Alain Sager, philosophe, membre de la Société Voltaire et de la Société des études voltairiennes

Les salons, une affaire de femmes

Les salons sont tenus essentiellement par des femmes : Madame de Ferriol, la roturière Madame Geoffrin, l’aristocrate Madame du Deffand ou Julie de Lespinasse. Au 18ème siècle, la femme est la souveraine des lettres. La correspondance de Madame du Deffand avec Voltaire est tout à fait exemplaire : ils sont tous les deux sur un pied d’égalité, et les lettres de Madame du Deffand sont des chefs d’œuvre littéraires.          

Alain Sager

La parole, du salon aux publications clandestines

Dans le débat public au 18ème siècle, il y a à la fois des espaces de liberté déterminés par les salons, et une très grande répression du point de vue des publications écrites, soumises à la censure, même s’il y a des compromis, avec les encyclopédistes par exemple. Mais c’est en dents de scie : si l’encyclopédie est un moment protégée par Malesherbes ou Madame de Pompadour, lorsqu'elle tombe en disgrâce l’encyclopédie en subira les conséquences… Il faut un protecteur. On parle toujours de l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert mais il faut ajouter le Chevalier de Jaucourt, le troisième protagoniste, qui a donné des milliers d’articles à l’encyclopédie mais en même temps qui était d’une grande famille et qui a protégé de son nom l’entreprise de l’Encyclopédie. Il y a d’un côté l’art de la conversation avec ses raffinements, son élégance, son souci de la personne et puis il y a des querelles sordides, des controverses abominables. Le salon est un vrai réseau social…          

Alain Sager

Sons diffusés :

  • Musique de Haendel, Sarabande, du film Barry Lyndon, de Stanley Kubrick, 1976
  • Extrait du film Voltaire et l'affaire Calas, de Francis Reusser, 2007
  • Extrait du film Ridicule ! de Patrice Leconte, 1996
  • Chanson de fin : Divine Comedy, The lost art of conversation

L'ARCHIVE DU VENDREDI / LA PHILO DANS LE RETRO :

Chaque vendredi, l'équipe des Chemins de la philosophie vous propose d'écouter un moment d'archive de philosophe(s) ou de philosophie.
Aujourd'hui, écoutons Roland Barthes, dans L'usage de la parole, RTF, diff 03/12/1962

Intervenants
  • philosophe, membre de la Société Voltaire et de la Société des études voltairiennes
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......