LE DIRECT
Maurice Blanchot, avec l'aimable autorisation de Mme C.Blanchot
Épisode 4 :

Blanchot, l’impossible silence

51 min
À retrouver dans l'émission

"Le silence exige un long cheminement d'écriture et de parole, et « se taire, c’est encore parler. Le silence est impossible, c’est pourquoi nous le désirons ».Maurice Blanchot

Maurice Blanchot, avec l'aimable autorisation de Mme C.Blanchot
Maurice Blanchot, avec l'aimable autorisation de Mme C.Blanchot Crédits : Mme C. Blanchot

« Garder le silence, c’est ce que à notre insu nous voulons tous, écrivant » ; « être fidèle à la poésie c’est concilier la volonté de parler et le silence. ». Comment comprendre ces formules apparemment contradictoires, signe d’une pensée, celle de Maurice Blanchot, qui se déploie en paradoxes et apories, habitée par l’absence, le désastre et l’exil ?

Le texte du jour

« Ecrire, c’est se faire l’écho de ce qui ne peut cesser de parler, - et, à cause de cela, pour en devenir l’écho, je dois d’une certaine manière lui imposer silence. J’apporte à cette parole incessante la décision, l’autorité de mon silence propre. Je rends sensible, par ma médiation silencieuse, l’affirmation ininterrompue, le murmure géant sur lequel le langage en s’ouvrant devient image, devient imaginaire, profondeur parlante, indistincte plénitude qui est vide. Ce silence a sa source dans l’effacement auquel celui qui écrit est invité. Ou bien, il est la ressource de sa maîtrise, ce droit d’intervenir que garde la main qui n’écrit pas, la part de lui-même qui peut toujours dire non et, quand il faut, en appelle au temps, restaure l’avenir.

Lorsque, dans une œuvre, nous en admirons le ton, sensibles au ton comme à ce qu’elle a de plus authentique, que désignons-nous par-là ? Non pas le style, ni l’intérêt et la qualité du langage, mais précisément ce silence, cette force virile par laquelle celui qui écrit, s’étant privé de soi, ayant renoncé à soi, a dans cet effacement maintenu cependant l’autorité d’un pouvoir, la décision de se taire, pour qu’en ce silence prenne forme, cohérence et entente ce qui parle sans commencement ni fin.

Le ton n’est pas la voix de l’écrivain, mais l’intimité du silence qu’il impose à la parole, ce qui fait que ce silence est encore le sien, ce qui reste de lui-même dans la discrétion qui le met à l’écart. Le ton fait les grands écrivains, mais peut-être l’œuvre ne se soucie-t-elle pas de ce qui les fait grands.

Dans l’effacement auquel il est invité, le « grand écrivain » se retient encore : ce qui parle n’est plus lui-même mais n’est pas le pur glissement de la parole de personne. Du « je » effacé, il garde l’affirmation autoritaire, quoique silencieuse. Du temps actif, de l’instant, il garde le tranchant, la rapidité violente. Ainsi se préserve-t-il à l’intérieur de l’œuvre, se contient-il où il n’y a plus de retenue. »

Blanchot, L’espace littéraire, Gallimard Folio Essais, 1955 p.22

Lectures

-Maurice Blanchot, L’espace littéraire, Gallimard Folio Essais, 1955 p.22

- Mallarmé, « Crise de vers » Variations sur un sujet, Œuvres complètes, Gallimard, Pléiade

- Lettre du 26 octobre 1941 de Levinas à Blanchot

Références musicales

- Shadowfax, Movethe clouds

- Philip Glass Bruce Brubaker, Metamorphosis

- Christoph Willibald Von Gluck, Orphée et Eurydice, « Soumis au silence »

- Kosemura, Fallen

Eric Hoppenot
Eric Hoppenot Crédits : MC - Radio France

Eric Hoppenot dirige deux collections sur Maurice Blanchot, avec Alain Milon aux Presses Universitaires de Nanterre, « Résonances de Maurice Blanchot » et avec Philippe Mesnard, aux éditions Kimé, la collection « Archives Maurice Blanchot »

Emission en partenariat avec Philosophie Magazine

.
.

Chroniques

10H50
2 min

Deux minutes papillon

"Paroles sans musique" de Philip Glass
Intervenants
  • Responsable du Département de Lettres à l' ESPE (Écoles Supérieures du Professorat et de l’Education) de Paris-Université Paris-Sorbonne
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......