LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Derviches tourneurs

Le soufisme, la danse de l’âme

58 min
À retrouver dans l'émission

Le soufisme est la quintessence de ce qu’est l’islam, une spiritualité. Il est depuis son origine un mouvement qui crée un lien intime entre l’âme immortelle et le divin. L’entreprise d’une vie est celle de prendre soin de cette âme qui doit absorber lumière et vérité avant de poursuivre sa route...

Derviches tourneurs
Derviches tourneurs Crédits : Gulmez - Getty

L'invitée du jour :

Leili Anvar, maître de conférences à l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales, et chroniqueuse au Monde des Religions

Le soufisme, un travail de l'âme 

Dès le début, le soufisme a été un mouvement qui a tenté de mettre en valeur l’idée que l’âme est immortelle et que le travail d’une vie c’est l’entreprise de prendre soin de son âme pour que dans la mort, quand elle va retourner dans l’immortalité, elle soit capable d’absorber un maximum de lumière et de vérité. Ce travail de l’âme a des points communs avec la philosophie grecque, la philosophie comme exercice spirituel, qui est lié à la notion de la mort. La singularité du soufisme c’est qu’il sort du ventre de l’islam et par conséquent va mettre en avant le rapport direct et sans intermédiaire entre l’âme et Dieu.    
Leili Anvar

Textes lus par Georges Claisse :

  • Extrait du Langage des oiseaux, de Farîd-ud-Dîn Attar (XII-XIIIe siècle), éditions Albin Michel, traduit du persan par Garcin de Tassy (avec une musique de Kudsi Ergüner, La flûte sacrée des derviches)
  • Extrait deMathnavî, de Rûmî, XIIIe siècle, traduction de Leili Anvar (avec une musique de Shaykh Hamza Shakkûr, Les Derviches Tourneurs De Damas)

Sons diffusés :

  • Extrait du film Bab’Aziz, le prince qui contemplait son âme, de Nacer Khémir, 2005
  • Archive de Henry Corbin sur l'étymologie du soufisme, « L’imagination créatrice dans le soufisme d’Ibn Arabi », archive de 1958
  • Extrait du Petit Prince, de Antoine de Saint-Exupéry (1943), Gallimard, lecture enregistrée en 1954, avec une musique de Kudsi Ergüner, Kudsi Mevlana Djem
  • Chanson de fin : Arthur H, Naïve derviche
Chroniques
10H55
4 min
Carnet de philo
Liberté d’expression, nouveau fétiche ?

Bibliographie

Contes des sages persansLeili AnvarSeuil, collection Contes des sages, 2019

Intervenants
  • maître de conférences à l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales, et chroniqueuse au Monde des Religions
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......