LE DIRECT
À retrouver dans l'émission
Les Chemins de la philosophie par Adèle Van Reeth
Henri Beyle, plus connu sous le pseudonyme de Stendhal (1783-1842)
SÉRIE

Stendhal

4 ÉPISODES DISPONIBLES
Premier épisode : De l’amour Deuxième épisode : la Chartreuse de Parme Troisième épisode : Le Rouge et le Noir Quatrième épisode : L'écriture autobiographique
Henri Beyle, plus connu sous le pseudonyme de Stendhal (1783-1842)

Épisodes de Stendhal

49 min
LE 03/02/2014

Pour ce premier temps de notre semaine consacrée à Stendhal, nous avons le plaisir de recevoir Xavier Bourdenet pour évoquer le texte de 1822 qui constitue...

49 min
LE 04/02/2014

Le 26 décembre 1838 naquit la Chartreuse de Parme, roman d’aventures s’il en est, dicté par Stendhal en 52 jours, s’inventant au gré de l’imagination,...

49 min
LE 05/02/2014

Nous avons le plaisir de recevoir Yves Ansel pour évoquer ce fameux roman qu'est Le Rouge et le noir. Et pour révéler ce paradoxe stendhalien entre pessimisme...

50 min
LE 06/02/2014

Quatrième et dernier temps de notre semaine consacrée à Stendhal. Fabienne Bercegol évoque les enjeux de son écriture autobiographique dans deux ouvrages,...

À propos de Stendhal

Ces cartes biseautés, ce pince sans rire embusqué que l’on n’arrive pas à localiser, ce sel de l’écriture qui s’amuse du sublime pour mieux atteindre le monde complet du romanesque, est-ce le culte du beau ou le goût de la moquerie qui conduit Stendhal à les produire ? Est-ce la passion de l’obstacle ou la fascination de l’anti-héroïsme qui le transforme brusquement, à 43 ans, en romancier ? Si Emma Bovary, ce sera l’autre, le ton, c’est moi, semble dire Stendhal qui sait ridiculiser le style pour mieux défaire les identités et laisser au lecteur le loisir d’aimer ses personnages tout en se moquant d’eux. C’est ce clair obscur qu’il célèbre dans les tableaux du Courrège, c’est l’ambiguïté qui déguise un geste ordinaire (prendre la main de la femme aimée) en action héroïque, c’est l’humour qui rabaisse l’héroïsme d’un Fabrice sur le champ de bataille à l’imagination naïve d’un jeune homme, c’est cette âme qui adorait Cimarosa, Rossini et Mozart…. c’est Stendhal, que nous allons prendre le temps de lire cette semaine.

À venir dansDans    secondess

full_screenCreated with Sketch.