LE DIRECT
"Alcione" à l'Opéra comique

"Alcione" et Mstislav Rostropovitch

7 min
À retrouver dans l'émission

"Alcione" est l’opéra qui salue la réouverture de l’Opéra comique à Paris. Et l'on célèbre ces jours-ci le dixième anniversaire de la mort du violoncelliste Mstislav Rostropovitch.

"Alcione" à l'Opéra comique
"Alcione" à l'Opéra comique

Alcione, à l'Opéra comique

Des envies qui commencent par un air d’opéra, un opéra baroque créé en 1706 et qui est remonté à Paris pour la première fois depuis 1771. Il est signé Marin Marais (dont la musique, rappelons-le, a été popularisée grâce au gambiste et chef d’orchestre Jordi Savall dans le film Tous les matins du monde), Marin Marais que Savall qualifie de « Georges Gershwin du baroque ».

Extrait diffusé : « L’air des matelots », Alcione, dirigé par Jordi Savall et son ensemble le Concert des Nations

Alcione c’est une sorte de grand théâtre du monde où s’activent les éléments naturels, les dieux et les humains. Une histoire d’amour empêchée par les dieux et la jalousie des hommes, comme celle de Pélée, magnifique Marc Mauillon, qui répond ici à Alcione, interprétée par la jeune révélation lyrique des dernières Victoires de la musique, Lea Desandre.

Extrait diffusé : Début de l'acte V d'"Alcione"

Alcione est l’opéra qui salue la réouverture de la mythique salle Favart de l’Opéra comique à Paris après vingt mois de travaux. Les parquets sentent la cire, la peinture rouge est fraîche, les lumières sont neuves, et la salle a été équipée de plusieurs kilomètres de bouches d’aération, voilà ce que disait le directeur de la salle le soir de la première, annonçant sans le vouloir la tempête au cœur du spectacle, lancée par Eole, dieu des vents et père d’Alcione.

Tempête divine, tempête musicale et tempête sur la scène où ce qui se joue sur nos yeux est une véritable explosion de vie et de mouvements grâce à une formidable équipe de danseurs-acrobates et de circassiens qui donnent à ce spectacle toute sa poésie et qui évoluent la plupart du temps dans les airs, par des cordages, des longes et des agrès.

On est donc dans de la haute voltige mise en scène par Louise Moaty et la chorégraphe Raphaëlle Boitel. A elles deux, elles déploient toute une gamme de codes artistiques, des techniques du théâtre à l’italienne au cirque en passant par les accessoires évoquant la mer et la navigation. C’est complètement baroque et en même temps complètement contemporain et la rencontre des deux est libre et ludique.

Coup de cœur pour Alcione qui se joue encore demain à l’Opéra comique à Paris puis les 2, 4, 6 et 7 mai puis sera ensuite donné à l’Opéra Royal de Versailles dans le cadre de Versailles Festival 2017 les jeudi 8, samedi 10 et dimanche 11 juin.

Les dix ans de la mort de Rostropovitch

On reste dans le même siècle musical, le XVIIIe, mais on passe du clavecin et de la viole au violoncelle avec un hommage : on célébrait avant-hier le dixième anniversaire de la mort de Mstislav Rostropovitch, « Slava », LE violoncelliste du siècle. Né à Bakou en Azerbaïdjian le 27 mars 1927 et mort le 27 avril 2007, Rostropovitch reste comme l’un des plus grands musiciens du XXe siècle, en témoigne pour marquer cet anniversaire les somptueux coffrets édités par Warner Classics et Deutsche Grammophon.

Des heures et des heures de trésors musicaux, des enregistrements qui témoignent de l’exceptionnelle variété du répertoire du maître, ami des compositeurs majeurs de son époque, Prokoviev, Chostakovitch ou Britten, mais aussi, et ce n’était pas négligeable, un grand humaniste qui a joué un rôle historique considérable. En 1970, Rostropovitch adresse une lettre ouverte aux autorités soviétiques en forme de plaidoyer de la liberté d’expression. Exilé de l’URSS en 1974, déchu de sa nationalité en 1978 pour son soutien à l’écrivain dissident Soljenitsyne, qu’il accueillit courageusement dans sa datcha, il ne revint en Russie qu’en 1990. Avant cela, le 11 novembre 1989, jour de la chute du mur de Berlin, il était à Berlin Ouest, une présence qui reste gravée dans toutes les mémoires vivantes de l’époque, et que les plus jeunes peuvent désormais découvrir sur Internet d’un clic.

Chroniques

7H15
30 min

L'Invité culture de la Matinale

Walker Evans : "Enfin Paris, chose incroyable!"
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......