LE DIRECT
Franck Capra, Amour Défendu

Capra, Asli Erdogan et Alma Deutscher

7 min
À retrouver dans l'émission

La rétrospective Frank Capra à la Cinémathèque française, les chroniques d’Asli Erdogan, et une jeune prodige...

Franck Capra, Amour Défendu
Franck Capra, Amour Défendu

On pourrait commencer par du cinéma qui réconcilie avec la vie ou qui la fait voir belle, et entre nous ça ne fait pas de mal de temps en temps. Il s’agit de la figure d’un maître du cinéma américain auquel la Cinémathèque française consacre une rétrospective depuis mercredi et jusqu’au 27 février : Frank Capra, l’homme de La vie est belle, M Smith au Sénat, L’Homme de la rue, Arsenic et vieilles dentelles, ou New-York Miami… Capra qu’on a tendance à voir à tort comme un cinéaste naïf voire mièvre alors que ses personnages sont toujours profondément tourmentés et que le happy end tient toujours du miracle volontariste, comme l’affirme le spécialiste Serge chauvin. Il y a les films archi connus dont La vie est belle est l’archétype, et les plus discrets mais non moins géniaux, les contes démocratiques des années Roosevelt et les comédies romantiques. Du cinéma qui revendique son appartenance américaine comme utopie démocratique et le territoire du film comme rêve. Et puis revoir James Stewart, Gary Cooper, Claudette Colbert ou Barbara Stanwyck, n’est-ce pas déjà un bonheur ?

Asli Erdogan, Le silence même n'est plus à toi

« La liberté est un mot qui refuse de se taire ». Voilà l'une des phrases fulgurantes de l’écrivaine turque Asli Erdogan dans les chroniques qui viennent de paraître en français chez Actes Sud, qui lui ont valu d’être arrêtée et emprisonnée pendant plusieurs mois, de risquer d’être condamnée à la prison à vie avant d’être relâchée au soir du premier jour de son procès. Le Silence même n’est plus à toi est le titre de ce recueil paru cette semaine. Il reprend un vers du poète grec Georges Séféris, prix Nobel de littérature 1963. Ce sont vingt sept textes qu’Asli Erdogan a écrits au cours des dix dernières années dans le journal Ozgur Gundem, un quotidien connu pour soutenir les revendications kurdes et dont la 8e cour criminelle d’Istanbul a ordonné en août dernier la fermeture et l’arrestation des collaborateurs.

Alors c’est sûr on ne rit pas. C’est même noir, très noir. Un ensemble de textes désespérés, écrits tantôt dans un cri de colère tantôt dans un cri de détresse. Romancière et journaliste, Asli Erdogan est aussi une intellectuelle et une militante, une voix importante en Turquie, qui se rappelle avoir reçu une récompense des mains de l’un des plus grands écrivains turcs mort en 2015, Yachar Kemal. Ses chroniques relatent la dérive autoritaire de la Turquie, sa criminalisation, et dénonce les violences faites aux femmes, aux kurdes et à tous ceux qui les soutiennent. C’est la lutte quotidienne d’une femme face à toute forme d’oppression, hantée par la prison où ses parents ont été détenus dans les années 80-90. Son roman traduit en français en 2013, Le bâtiment de pierre, portait déjà sur l’univers carcéral, un univers au sein duquel elle aura passé quatre mois avant d’être remise en liberté sous contrôle judiciaire le 29 décembre dernier.

Alma Deutscher, une "nouvelle Mozart" ?

C’est ce qu’on appelle de la sérendipité. En cherchant le nom du dernier album du chef Daniel Barenboïm, sur les symphonies d’Anton Bruckner, sorti hier, je suis tombée sur tout autre chose. Un nom qu’il faudrait retenir : Alma Deutscher. C’est actuellement une petite fille de 11 ans mais elle est violoniste, pianiste et elle a fait événement la semaine dernière à Vienne avec un opéra de deux heures inspiré de Cendrillon qu’elle a composé de ses petites mains ! Cela pourrait relever du simple prodige et on pourrait en rester là, mais Alma a quand même été adoubée par trois des plus grands chefs d’orchestre mondiaux du moment, Daniel Barenboïm (d’où la trouvaille), Zubin Mehta et Simon Rattle qui s’est dit « renversé » par son talent. De là à parler d’une Mozart féminine... Qui sait ? Alma est déjà en train de composer un concerto...

Chroniques

7H15
29 min

L'Invité culture de la Matinale

Blanche Gardin : "Le stand up, c'est notre petite musique intérieure"
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......