LE DIRECT
khatia buniatishvili

Renaud Garcia-Fons, Julie Bertucelli et Khatia Buniatishvili

7 min
À retrouver dans l'émission

Le nouvel album du contrebassiste Renaud Garcia-Fons, "La vie devant soi" sort cette semaine, en même temps que le DVD du film de Julie Bertucelli "Dernières nouvelles du cosmos" et le dernier enregistrement des concertos de Rachmaninoff par la pianiste Khatia Buniatishvili.

khatia buniatishvili
khatia buniatishvili Crédits : Clemens Bilan - AFP

La vie devant soi , un album nemomusic

On voudrait commencer par un hommage à Paris à la fois joyeux et nostalgique, tendre et vivifiant, rendu par un maître de la contrebasse, Renaud Garcia-Fons, avec ses deux acolytes de jazz, l’un à l’accordéon, l’autre aux percussions. La vie devant soi est le titre de ce nouvel album, comme le roman d’Emile Ajar (Romain Gary) publié en 1975. On se souvient que La vie devant soi racontait l’histoire de Momo, petit garçon arabe élevé dans le quartier cosmopolite de Belleville par Madame Rosa, une ancienne prostituée juive, et c’est un peu ça le nouvel album de Renaud Garcia Fons, une carte postale à la fois désuète et contemporaine, musette et jazz, groove et mélancolique, pleine d’inspirations et de mélanges.Pour cette balade parisienne, il s’est entouré de David Venitucci (accordéon) et de Stephan Caracci (percussions), ils seront en concert mardi prochain à L'Européen à Paris, le 7 avril au Palace à Surgères, le 27 à La Renaissance à Mondeville, le 28 au théâtre des Sables d'Olonne et le 23 mai au Djazz Garonne de Marmande

Dernières nouvelles du cosmos, de Julie Bertucelli

Le film vient de sortir en DVD. On y découvre Hélène, une jeune femme de trente ans à part, enfermée dans un corps qui ne répond pas, dans un monde où la communication ne passe pas par le langage parlé. Hélène est autiste. Pendant vingt ans elle est restée murée dans le silence, jusqu’à ce que sa mère découvre qu’Hélène est douée d’une capacité de création inouïe. Elle ne parle pas, mais elle écrit. A l’aide de lettres façon Scrabble qu’elle dispose sur une feuille, Hélène compose des textes à la croisée du poème, de la philosophie, de la métaphysique. Et là, la dichotomie entre l’apparence d’Hélène, notre perception de ce corps, et ce qu’elle exprime est proprement ahurissante. Ça donne des textes comme celui-là : « Je suis Babouillec (c’est son nom de plume) très déclarée sans parole. Seule enfermée dans l’alcôve systémique, nourricière souterraine de la lassitude du silence… ». Son Algorythme éponyme a même été édité chez Rivages et monté au théâtre. Alors c’est vrai, comme toutes les personnes qui la rencontrent pour la première fois, on regarde Hélène avec incrédulité et émerveillement. C’est très troublant et même assez perturbant et c’est sans doute ce qu’a voulu Julie Bertucelli. Au final, son film est plein de délicatesse sur la différence, le mystère de la création et la communication. Dernières nouvelles du cosmos vient tout juste de sortir en DVD chez Pyramide vidéo, mais il est encore en salles dans plusieurs villes de France

CD Rachmaninoff, piano Concertos n°2 et 3, Sony Classical

Elle aussi a trente ans à peine, et c’est par ses mains qu’elle s’exprime, pour le plus grand bonheur de nos oreilles : la pianiste Khatia Buniatishvili vient de sortir un nouvel album des concertos pour piano 2 et 3 de Rachmaninov avec l’orchestre philharmonique tchèque sous la direction du grand Paavo Järvi, un disque Sony dont nous reparlerons dans les prochaines semaines

Chroniques

7H15
26 min

L'Invité culture de la Matinale

Karol Beffa, de la musique à la parole
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......