LE DIRECT
Estampe de Montaigne par Thomas de Leu ornant l'édition des Essais de 1608 / Essais de Michel seigneur de Montaigne. (1588) Cinquiesme edition, augmentée d'un troisiesme livre et de six cens additions aux deux premiers. Exemplaire de Bordeaux
Épisode 4 :

Revenir à soi : Montaigne et l'expérience de la mort

59 min
À retrouver dans l'émission

Comment "l’écriture de vie" peut-elle passer par "l'essai de la mort" ? Comment "écrire la vie" mène-t-il à "inventer le moi ?" s'interroge Antoine Compagnon à propos du célèbre récit de la chute de cheval de Montaigne. Qu'est-ce que "tomber en défaillance de cœur" chez l'auteur des Essais?

Estampe de Montaigne par Thomas de Leu ornant l'édition des Essais de 1608 / Essais de Michel seigneur de Montaigne. (1588) Cinquiesme edition, augmentée d'un troisiesme livre et de six cens additions aux deux premiers. Exemplaire de Bordeaux
Estampe de Montaigne par Thomas de Leu ornant l'édition des Essais de 1608 / Essais de Michel seigneur de Montaigne. (1588) Cinquiesme edition, augmentée d'un troisiesme livre et de six cens additions aux deux premiers. Exemplaire de Bordeaux Crédits : Wikicommons/Bnf/Gallica/Moneghetti

Rediffusion du 31 août 2016 : cette semaine, nous revenons sur la question des récits de vie, de notre rapport au monde, à l’Histoire et à la littérature, en compagnie d’Antoine Compagnon. Il interroge ce qu’il appelle “l’écriture de vie”...

En préambule, l’historien de la littérature-philologue, nous indique que le récit de la chute de cheval est l’un de ses chapitres préférés dans Les Essais de Montaigne. 

"Le chapitre "De l’exercitation" (II, 6) donne le récit d’une chute de cheval qui fut pour Montaigne une expérience traumatique, touchant à la fois à la mort et au retour à la vie"

Dans une interview donnée au JDD en 2013, Antoine Compagnon explique :

« J’ai mieux pris conscience que Montaigne a vécu tout son âge adulte dans les guerres civiles et le danger quotidien. J’ai mis de plus en plus l’accent en enseignant les Essais, sur leur aspect existentiels », cherchant « les moments de vie dispersés, fugitifs ».

A propos de la méditation sur l’accident de cheval, Antoine Compagnon souligne :

« La page est à la fois belle et unique. C’est le récit d’une perte de conscience et d’un retour à la vie. Montaigne se livre, avant Descartes, à une réflexion sur les rapports du corps et de l’esprit. Il aborde également l’expérience de la mort. On ne peut pas essayer la mort, mais Montaigne pense en avoir été au plus près. »

Antoine Compagnon explique dans son cours :

"Cette longue exploration des états de la conscience, qui prend donc corps à partir d’une « source vivante », par opposition aux sources livresques dont se nourrit dans les autres chapitres l’écriture de la vie, montre comment l’écriture de la vie passe par « l’essai » de la mort. Les occurrences du verbe _essayer _sont nombreuses dans ce chapitre, qui se révèle essentiel pour la définition des Essais, notamment par cet approfondissement de l’analyse qui déplace l’intérêt du récit de la chute mortelle vers l’enquête sur le moi : Montaigne est en quelque sorte revenu de la mort pour la décrire d’une voix bien différente de celle des philosophes qu’il évoquait à l’ouverture du chapitre."

"La conclusion en est très brève, du moins dans la version de 1580, poursuit Antoine Compagnon : « car à la vérité, pour s’apprivoiser à la mort, je trouve qu’il n’y a que de s’en avoisiner. [...]. Ce n’est pas icy ma doctrine, c’est mon estude ; et ce n’est pas la leçon d’autruy, c’est la mienne ». Une longue addition de 1588 introduit une justification de l’écriture personnelle en insistant, plus encore qu’ailleurs dans les Essais, sur le moi : « C’est une espineuse entreprinse, et plus qu’il ne semble, de suyvre une allure si vagabonde que celle de nostre esprit ; de penetrer les profondeurs opaques de ses replis internes [...] Il y a plusieurs années que je n’ay que moy pour visée à mes pensées, que je ne contrerolle et estudie que moy ; et, si j’estudie autre chose, c’est pour soudain le coucher sur moy, ou en moy, pour mieux dire ». « Profondeurs opaques », « replis internes » : voici ces « bords de l’âme », ces régions inconnues de la conscience que Montaigne est l’un des premiers à étudier."

Si pour Antoine Compagnon, titulaire de la chaire de littérature française moderne et contemporaine au Collège de France, la littérature "c’est de la vie", c’est aussi et "d’abord de la langue".

Dans son cours, notre spécialiste de Montaigne s’attache aux formules, aux mots de l’écrivain bordelais au XVIe siècle : « tomber en défaillance de cœur », le verbe « revenir » pour arriver à l’expression moderne « revenir à soi », la prolifération du verbe « essayer », en signe d’une expérience fondatrice, avant même le titre de l’œuvre, « Les Essais ».

« L’écriture de vie passe par ces essais sur la mort », souligne notre philologue.

Son enquête sur le moi part de sa perte.

« Ecrire sur la vie chez Montaigne c’est écrire sur la mort ».

Ainsi Montaigne peut-il être contemporain de l’apparition de la subjectivité moderne

Nous gagnons le grand amphithéâtre du Collège de France pour le cours d’Antoine Compagnon, le 2 mars 2010, "L'invention du moi", série "Ecrire la vie II".

Montaigne fait le récit de sa chute de cheval et de son expérience de la mort, dans le chapitre "De l'exercitation" (II-6). Extrait des "Essais de Michel seigneur de Montaigne". Edition de 1588 (Exemplaire de Bordeaux).
Montaigne fait le récit de sa chute de cheval et de son expérience de la mort, dans le chapitre "De l'exercitation" (II-6). Extrait des "Essais de Michel seigneur de Montaigne". Edition de 1588 (Exemplaire de Bordeaux). Crédits : Bnf Gallica

Pour prolonger

Antoine Compagnon propose un résumé détaillé de sa série de cours "Ecrire la vie II".

Bibliographie

Un été avec Montaigne

Un été avec MontaigneFrance Inter / éditions des Equateurs, 2013

Les Essais

Les EssaisMichel de MontaigneGallimard / Bibliothèque de la Pléiade, 2007

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......