LE DIRECT
1966, année d'effervescence créatrice dans tous les domaines et charnière pour la réception de l'oeuvre de Marcel Proust, avec la traduction de la biographie de Proust par G.D. Painter (Mercure de France)
Épisode 5 :

Proust 66 par Antoine Compagnon

59 min
À retrouver dans l'émission

"68" a-t-elle commencé en 1966 ? C’est la théorie que nous soumet Antoine Compagnon. Pour l'historien de la littérature, "1966", "annus mirabilis", année séminale, est “beaucoup plus importante que 1968”. Comment est-ce également une année charnière pour la réception de l'oeuvre de Proust?

1966, année d'effervescence créatrice dans tous les domaines et charnière pour la réception de l'oeuvre de Marcel Proust, avec la traduction de la biographie de Proust par G.D. Painter (Mercure de France)
1966, année d'effervescence créatrice dans tous les domaines et charnière pour la réception de l'oeuvre de Marcel Proust, avec la traduction de la biographie de Proust par G.D. Painter (Mercure de France) Crédits : Mercure de France/M. Moneghetti - Radio France

Rediffusion du 1er septembre 2016 

Pour notre historien de la littérature, « 66 », « annus mirabilis », est « beaucoup plus importante que 1968 ». C’est une « année séminale ». Après sa série de cours sur 2 ans consacrés à Proust et à la morale, puis celles sur l’écriture de la vie où l’on retrouvait l’auteur de la Recherche du temps perdu, Stendhal et surtout Montaigne et ses Essais, qu’il ne quitte jamais très longtemps, Antoine Compagnon propose de plonger de manière pluridisciplinaire dans la chronique d’une année singulière au mi-temps des années 1960, marquée par l’avènement de la société de masse et de consommation, de la jeunesse et une effervescence culturelle. Celle-ci apparaît dans les titres de cours et et les controverses : « les nouveaux intellectuels », « l’exploitation des formalistes russes », la querelle « Barthes/Picard », « Mauriac versus Aragon », « Bresson versus Godard », « Nouveau roman versus Tel Quel », « Tous contre Sartre »…

Pour la revue Vox-Poetica, il commente le grand retour de l’Histoire avec un grand H sur « la scène théorique française » :

« Je m'interrogeais sur ce qu'il y avait encore à faire sur Proust. On a le sentiment que tout a été fait, que toutes les voies critiques ont été explorées, que la narratologie, que la socio-critique, que la psychanalyse [sont allées] jusqu'au bout Qu'est-ce qu'il reste à faire ? Je crois qu'il reste beaucoup à faire dans des travaux qui mettent en rapport la littérature et l'Histoire mais d'une façon qui n'avait pas été exploitée jusque là et qui relèverait de l'histoire culturelle, de l'histoire des représentations. »

Au cœur de cette année 1966, Proust a une place particulière. C’est aussi une "année de bascule" pour la réception de son œuvre avec notamment le succès de la publication en français de sa biographie par l’universitaire anglais George Painter. Le plus "snob" des auteurs, jalousement gardé par la « coterie », se démocratise. Cette révolution a été inaugurée et ce n’est pas un hasard par le succès public et critique du très beau documentaire Portrait-Souvenir que Roger Stéphane consacre à Proust en 1962. Ce ne sont ni les Halévy, Cocteau, Berl et Mauriac, derniers témoins qui éblouissent le public mais la gouvernante de Proust, « Céleste Albaret ». Elle « crève le petit écran ce jour-là… » Visage en gros plan, elle fixe bien la caméra pour nous raconter les derniers moments de Proust. Son récit et ses larmes ont ému. 

Antoine Compagnon note :

"On peut désormais entrer par l’escalier de service » dans l’œuvre de Proust.

On fait cohabiter la culture supérieure et la culture populaire et c’est aussi toute la révolution des nouveaux médias et de ces années 1960.

Alors 1966, annus mirabilis aussi pour Proust ! Et nous gagnons le Collège de France pour le cours d’Antoine Compagnon le 1er février 2011.

Pour prolonger :

George D. Painter, Marcel Proust, 2 vol., Mercure de France, 1966-1968, traduit de l'anglais et préfacé par Georges Cattaui ; édition revue, en un volume, corrigée et augmentée d'une nouvelle préface de l'auteur, Mercure de France, 1992 : Tallandier, coll. « Texto », 2008

Antoine Compagnon, Proust entre deux siècles, Seuil, 2013

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......